•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Rattrapage du 15 juill. 2020 : Dénonciations publiques, sciences et Jean-Marc Parent

Rattrapage

  • Les dénonciations sur Instagram, le reflet d’un système de justice déficient?

    « L'objectif du système criminel n'est peut-être pas ce que recherchent les victimes. » Pour la professeure de droit Rachel Gagnon et le chroniqueur Yves Boisvert, l'importante vague de dénonciations d'inconduites sexuelles sur les réseaux sociaux comporte des risques, mais elle est tout à fait compréhensible. Selon la sociologue Sandrine Ricci, les victimes qui ont recours à ce moyen veulent créer un climat de solidarité et d'imputabilité, mais aussi faire de la prévention. Les trois experts expliquent à Stéphan Bureau que ces dénonciations publiques sont comme des rappels à l'ordre.

  • La misophonie, une intolérance particulière au bruit

    Les sons de mastication, de déglutition, de respiration ou même d'ustensiles vous horripilent? Vous êtes peut-être misophone, soit en proie à des réactions d'irritation ou de colère dues à des sons perçus comme agressants ou dégoûtants dont il est impossible de faire abstraction. Marie-Ève Cotton, psychiatre, parle à Stéphan Bureau des sentiments d'isolement et de culpabilité qui accompagnent ce trouble neurosensoriel, qui commence dans l'enfance et s'intensifie avec le temps.

  • Les délicates conditions préalables pour coloniser Mars

    Pour assurer la survie et le développement de l'espèce humaine sur la planète rouge, il faudrait envoyer 110 humains, selon Jean-Marc Salotti. Le professeur d'informatique français a mis au point une équation qui tient en compte la naissance d'enfants dans une future colonie, et l'exploitation de ressources locales, telles l'eau, le gaz et le minerai. Il parle à Stéphan Bureau de bien choisir le lieu d'atterrissage sur Mars afin d'assurer un accès à ces ressources, et de convenir du niveau technologique d'une future société martienne.

  • Les réflexions pandémiques de Jean-Marc Parent

    « J'ai l'impression que je sers un peu à quelque chose. [...] Je me sens utile. » En convalescence après une hémorragie diverticulaire et 27 pierres aux reins, l'humoriste a hâte de retrouver un public en chair et en os, lui qui a ponctuellement diverti ses adeptes sur Facebook durant le confinement. Jean-Marc Parent discute avec Stéphan Bureau des vertus thérapeutiques de l'humour, de son hypocondrie et de son intention de mêler improvisation et structure dans certains de ses prochains spectacles.

Vous aimerez aussi