•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Cette émission n'est pas en ondes actuellement.

Rattrapage du 10 juill. 2020 : Confinement, Horacio Arruda et culture

Rattrapage

  • Les Canadiens favorables au confinement

    « Il y a un effet de solidarité au Canada et au Québec. » Selon un sondage Léger, 88 % des Canadiens croient que le confinement était une mesure nécessaire en réponse à la pandémie de COVID-19. Par ailleurs, 82 % pensent que le confinement a été un succès, et 81 % accepteraient d'être confinés à nouveau dans l'éventualité d'une deuxième vague. Jean-Marc Léger, président de la firme Léger, explique à Stéphan Bureau que cet appui se manifeste autant chez les jeunes que les gens plus âgés, mais pour des raisons différentes.

  • Le confinement presque total est-il excessif?

    Selon le médecin et chercheur Benoît Mâsse, il était justifié de confiner la population en réponse à la pandémie de COVID-19 afin de donner une marge de manœuvre aux systèmes de santé. L'économiste et chercheur Gaël Campan, pour sa part, croit qu'on a exagéré la portée de la maladie, et que les dommages collatéraux du confinement sont trop importants. Les deux experts débattent au micro de Stéphan Bureau, tout en convenant que l'évolution constante de la pandémie nécessite des adaptations rapides.

  • Horacio Arruda : « Il faut se préparer à ce qui s’en vient »

    « Mon principal souhait, c'est qu'on soit dans une séquence de petites vagues sur lesquelles on va avoir le contrôle », dit le directeur national de santé publique au sujet de l'automne à venir sous le signe de la COVID-19. Selon M. Arruda, la situation est moins tendue qu'elle l'a déjà été, mais elle demeure préoccupante. Il révèle à Stéphan Bureau que la contagion avant l'apparition de symptômes a pris la santé publique par surprise, et fait valoir que le Québec ne peut se permettre des flambées hors de contrôle lors d'une éventuelle deuxième vague.

  • Le jeune Ahmed : un conte moral bouleversant, mais imparfait

    « Je pense que c'est à classer parmi les très, très grands films des frères Dardenne », dit Helen Faradji au sujet du nouveau film de Jean-Pierre et Luc Dardenne, mettant en scène un jeune garçon qui se fait radicaliser par son imam. « Ce que j'aime beaucoup de ce film, c'est qu'il ne cherche pas à [remettre en question] comment on est arrivé là, mais [se demande] plutôt qu'est-ce qu'on fait après? » Georges Privet croit que tous les films des frères Dardenne valent la peine d'être vus, mais a de sérieuses réserves : « Leur approche se heurte à un personnage qui est presque déjà irrécupérable. »

Vous aimerez aussi