•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Du lundi au jeudi de 9 h à 11 h 30 (du 21 au 24 déc.)
En semaine de 9 h à 11 h 30 (du 28 déc. au 8 janv.)
(en rediffusion à 22 h)

Rattrapage du 9 juill. 2020 : Économie de l’art, Alain Rey et Rufus Wainwright

Rattrapage

  • Chaque année, le Musée d'art contemporain de Montréal dispose de 300 000 à 350 000 $ pour ajouter entre 20 et 50 nouvelles œuvres à sa collection. L'établissement d'État doit jongler entre les œuvres plus classiques, les créations de nouveaux artistes et les extravagants coups d'éclat de figures connues, le tout sur le même terrain que de riches musées américains. John Zeppetelli, directeur et conservateur en chef du Musée d'art contemporain de Montréal, parle à Stéphan Bureau des coûts additionnels nécessaires pour préserver et exposer ces œuvres.

  • Armes, drogue, remboursement de dettes... Pour la mafia, un tableau est un objet de troc, quitte à l'utiliser seulement pour le quart de sa valeur. Alain Lacoursière relate le vol de 70 à 75 millions de dollars survenu au Musée des beaux-arts de Montréal dans les années 1970 ainsi que le plus grand vol d'art de l'histoire, survenu à Boston avec l'aide d'une fausse voiture et de faux uniformes de police. L'ex-enquêteur explique à Stéphan Bureau que les tableaux volés restent à jamais dans le circuit criminel et détaille comment la technologie a changé la production de faux.

  • « On est parfois critiqués, mais notre religion, c'est de représenter la réalité des choses, non pas ce qu'on voudrait qu'elle soit. » Il a 91 ans, il est le lexicographe et le rédacteur en chef des Éditions Le Robert ainsi que l'auteur du Dictionnaire historique de la langue française, et il a déjà fait du rap. Alain Rey parle à Stéphan Bureau de son désarroi d'avoir dû laisser entrer « fake news » dans le dictionnaire et explique comment les mots séparent et rassemblent tout à la fois.

  • « Il y a tellement de tragédies et tellement de drames qu'il faut choisir ce qu'on prend et ce qu'on laisse quand on marche vers le futur. » À 47 ans, le chanteur québéco-américain réalise l'importance de faire la paix avec ses proches lorsque c'est possible et de rester à l'écoute d'autrui. À l'occasion de la sortie de l'album Unfollow the Rules, il discute avec Stéphan Bureau du fait qu'il s'est toujours senti différent des autres et parle de la signification de certaines chansons de son répertoire.

Vous aimerez aussi