•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h

Rattrapage du 3 juill. 2020 : Cathy Wong, Jared Kushner et culture

Rattrapage

  • La pandémie fouette la fibre canadienne des Québécois

    « C'est l'une des rares fois où le gouvernement fédéral est réellement ancré dans la vie quotidienne des Québécois. » Selon un sondage Léger, 80 % des Québécois se disent fiers d'être Canadiens, un sommet en 35 ans. Cette hausse de l'appartenance canadienne a tout à voir avec le soutien financier du gouvernement fédéral durant la pandémie de COVID-19, selon Philippe Léger. Le chargé de projet de la firme Léger explique à Stéphan Bureau que la fierté canadienne est à la hausse alors que le patriotisme américain est à la baisse.

  • Jared Kushner, le chien de garde de Donald Trump

    Sans être le marionnettiste de l'ombre de la Maison-Blanche que plusieurs voient en lui, le gendre de Donald Trump jouit d'une influence considérable auprès du président. Celle-ci s'explique en partie par la propension de ce fils de riche homme d'affaires à conforter Trump dans ses positions, mais aussi par les réticences de ce dernier à accorder sa confiance en-dehors d'un cercle d'initiés, selon Amélie Escobar. La chercheuse explique à Stéphan Bureau comment Jared Kushner en est venu à jouer un rôle normalement attribué au vice-président.

  • Cathy Wong, la Montréalaise à l’assaut du racisme systémique

    « L'impact de certaines politiques, de certains règlements peut être différent sur certains groupes. » Cathy Wong a été chargée par Valérie Plante de faire le suivi de la mise en application des recommandations d'un rapport accablant sur le racisme systémique à la Ville de Montréal. Elle parle à Stéphan Bureau de l'importance d'un meilleur accès des minorités à l'emploi.

  • Un fils, un film qui marie avec brio le social et l’intime

    « L'histoire permet une radiographie de la société », dit Georges Privet au sujet du premier film du Tunisien Mehdi Barsaoui, qui raconte l'histoire d'un couple dont le fils est blessé lors d'une attaque terroriste. « Mehdi Barsaoui a une manière de filmer qui est sensible, mais qui ne bascule pas dans le mélo. » Helen Faradji est du même avis : « Pour un premier film, il faut saluer l'ambition de Barsaoui. » Les deux critiques de cinéma expliquent à Stéphan Bureau pourquoi on pardonne aisément les longueurs d'Un fils.

  • Karen, le nouveau nom de toutes les empêcheuses de tourner en rond

    « Karen est devenue l'incarnation de la colère hystérique qui règne sur les réseaux sociaux. » Blanche, financièrement aisée, contrôlante et impatiente, elle est la vedette involontaire de plusieurs vidéos montrant des incidents d'intolérance, voire de racisme. En ligne, cet archétype est désormais représenté par d'innombrables mèmes moqueurs. Pascale Lévesque explique à Stéphan Bureau que la figure de Karen pourrait puiser son origine dans une comédie bien connue datant de 2004.

Vous aimerez aussi