•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

En semaine de 9 h à 11 h 30
(en rediffusion à 22 h)

Rattrapage du 3 juin 2020 : Dominic Champagne et plateau sciences

Rattrapage

  • Tirer des leçons de la crise de la COVID-19 pour l’environnement

    « Il faut faire ce que nos gouvernements font depuis deux mois et mettre la science et la santé des gens au cœur des priorités, avant même la croissance économique et la richesse », estime Dominic Champagne, qui souhaite trouver des solutions relativement à la crise climatique. Un an après le lancement de la consultation publique du Pacte pour la transition, il présente les bases d'un plan d'action intitulé « 101 idées pour la relance », qu'il a fait parvenir aux gouvernements.

  • Henri-Paul Rousseau : « Il faut se faire à l’idée qu’on va vivre dans le monde de l’"avec-COVID" »

    « Plusieurs secteurs de nos économies modernes sont pris dans un "avec-COVID" qui va durer longtemps [...] et être accompagné d'un fort ralentissement [économique]. C'est mon hypothèse et je pense que nos marchés boursiers actuellement sont un peu trop optimistes », soutient l'économiste Henri-Paul Rousseau. Pour préparer nos sociétés à vivre dans l'« avec-COVID », tout en préparant l'« après-pandémie », il propose plusieurs pistes de gestion et de sortie de crise.

  • Des rats affamés en raison du confinement

    Le phénomène est observé autant à New York, à Montréal et à Chicago qu'à Sydney et à Toulouse : des hordes de rats affamés se promènent en pleine rue, en plein jour, à la recherche de nourriture. « Le problème, c'est que les rats ont perdu leur principal garde-manger, les poubelles des restaurants », explique Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef du magazine Québec Science.

  • Une langue artificielle pour évaluer la qualité du sirop d’érable

    Une équipe de recherche en chimie de l'Université de Montréal a développé une langue artificielle destinée à aider les goûteurs professionnels de sirop d'érable. Les travaux de l'équipe ont même été publiés dans les pages du journal de la Royal Society of Chemistry. Jean-François Masson, professeur titulaire au Département de chimie à l'Université de Montréal, explique comment fonctionne cette invention, qui n'est pas aussi complexe que la langue humaine.

Vous aimerez aussi