•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h
(en rediffusion le samedi suivant à 5 h)

Audio fil du jeudi 22 août 2019

Audio fil

  • L’effet stimulant de la pénurie de main-d’œuvre sur les salaires

    Entre juillet 2018 et juillet 2019, les salaires ont augmenté de 6,2 % au Québec, vraisemblablement en raison du manque d'effectifs. Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat du Québec, explique à Stéphan Bureau que ce débalancement de l'offre et de la demande crée sur les employeurs une pression pour offrir des conditions de travail pouvant attirer une main-d'œuvre qualifiée et pour retenir les employés qu'ils ont déjà.

  • L’essentielle progression de la transparence salariale

    Si 41 % des gens jugent ne pas être payés à leur juste valeur, c'est souvent parce que les employeurs manquent de transparence quant aux échelles salariales en vigueur dans leurs entreprises, selon Manon Poirier. La directrice générale de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés explique à Stéphan Bureau que le fait de divulguer ces informations aux employés permet à ceux-ci de mieux connaître la valeur de leur travail, et aux employeurs de s'assurer du bon fonctionnement de leur processus de rémunération.

  • Le patron qui a coupé son salaire pour augmenter celui des employés

    En 2015, le dirigeant de Seattle Gravity Payments a annoncé à ses employés qu'il avait réduit sa propre rémunération pour leur assurer un salaire minimum de 70 000 $. Le journaliste Marc-André Sabourin explique à Stéphan Bureau que ce geste, motivé par des considérations humaines, mais aussi par des études liant le bonheur quotidien aux profits, a été payant pour l'entreprise.

  • La fausse relation entre le salaire des PDG et le rendement en Bourse

    Il est faux de croire qu'un dirigeant d'entreprise mieux rémunéré offre de meilleurs rendements boursiers, selon Julien Brault. En revanche, les entreprises ou la rémunération est véritablement alignée sur la performance boursière ont de meilleurs résultats sur les marchés boursiers. L'entrepreneur explique à Stéphan Bureau que ce sont même parfois les dirigeants les moins bien payés qui propulsent le mieux leur employeur en bourse.

  • Le tabou persistant de l’argent dans le couple

    En couple, la question de l'argent demeure délicate, selon Hélène Belleau. La sociologue précise que c'est dû à la préséance de l'intérêt du couple sur l'intérêt personnel. Elle explique à Stéphan Bureau que plus les écarts entre les salaires individuels sont grands, plus les couples cherchent des moyens de réduire les inégalités, sauf lorsqu'il s'agit des placements et des investissements.

  • Le coût croissant de l’écart salarial pour les femmes

    La différence entre le salaire moyen des hommes et celui des femmes au Canada équivaut à environ 47 jours de bénévolat pour les femmes en moyenne, selon Statistique Canada. C'est la maternité qui explique en bonne partie cet écart. La chroniqueuse Myriam Kessiby précise à Stéphan Bureau que sur 35 ans, ce fossé représente une perte de 35 000 $ pour les femmes ayant un salaire de moins de 20 000 $ et de 2 200 000 $ pour celles qui sont payées dans les six chiffres.

  • Le tao, un mode d’emploi pour la vie

    « Pour mieux développer qui on est, on va apprendre à se reconnaître soi-même, à connaître les autres [...] et ensuite, se tourner vers notre environnement. » Serge Augier serait l'unique héritier d'un courant taoïste né il y a 1500 ans dans le nord de la Chine. L'auteur de L'encyclopédie pratique du tao explique à Stéphan Bureau que le tao est une pratique distincte de la religion du taoïsme, qui s'adresse aux gens de toutes les religions, et parle de l'importance du souffle.

  • Les facettes insoupçonnées de l’accordéon

    « C'est un instrument qui, parfois, rappelle la nostalgie, mais il y a quand même des compositeurs qui proposent de nouvelles approches. » Steve Normandin, Antoine Pigeon-Bourque et Christiane Bouillé croient qu'il n'est pas encore temps de mettre leur instrument sur la touche. À l'approche du Carrefour mondial de l'accordéon de Montmagny, ils discutent avec Stéphan Bureau des nouvelles avenues pour cet instrument au-delà du bal musette et de sa proximité avec la voix humaine.

  • Les morceaux recollés d’Annie Brocoli

    « Je me suis imposée d'être parfaite, pour que les enfants puissent avoir un regard sur [...] quelque chose de beau, de pur. » Un an après avoir dit adieu à son personnage de chanteuse pour enfants, Annie Brocoli réalise à quel point elle était à l'étroit dans son ancienne vie. La metteuse en scène du spectacle Stardust, présenté dans la pyramide Lune rouge, explique à Stéphan Bureau qu'être soi-même nous rend plus humain dans l'œil d'autrui.

Vous aimerez aussi