•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bien entendu

Bien entendu

Avec Stéphan Bureau

Le samedi de 13 h à 14 h
(en rediffusion le samedi suivant à 5 h)

Audio fil du lundi 22 juillet 2019

Audio fil

  • Doit-on s’inquiéter de la militarisation de l’espace?

    En juillet dernier, le président français Emmanuel Macron a annoncé la création d'un commandement militaire spécialement consacré à l'espace. En août 2018, le vice-président américain Mike Pence a également annoncé la création de la United States Space Force d'ici 2020. Pourtant, l'espace est un lieu international, qui n'appartient à aucune nation. Est-ce encore le cas et à quoi sert une armée de l'espace? Explorons la question avec Olivier Hernandez, astrophysicien et directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan, et Youri Cormier, directeur général de la Conférence des associations de la défense et l'Institut de la CAD et professeur affilié au Collège militaire royal du Canada.

  • L’aide médicale à mourir, trois ans après son autorisation

    L'aide médicale à mourir est autorisée par la loi depuis décembre 2015 au Québec, et depuis juillet 2016 partout au Canada. Aujourd'hui, cette pratique donne du fil à retordre aux législateurs et ne fait pas l'unanimité au sein du corps médical. Trois ans après l'autorisation de l'aide médicale à mourir, comment se portent ses principaux acteurs? Pour en discuter, Stéphan Bureau reçoit Pierre Vachon, dont le conjoint a reçu l'aide médicale à mourir en mars dernier, la Dre Yolande Dubé, médecin ophtalmologiste au CHU de Québec et professeure titulaire de clinique à la Faculté de médecine de l'Université Laval, le Dr Georges L'Espérance, neurochirurgien et président de l'Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité (AQDMD), et le Dr François Marquis, intensiviste à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

  • Micheline Lanctôt, ex-femme d’espion et passionnée de romans d’espionnage

    « Je suis extrêmement indiscrète et curieuse. Je suis incapable de garder un secret », avoue Micheline Lanctôt. La cinéaste et actrice aurait ainsi été une bien mauvaise espionne, mais elle entretient une passion dévorante pour les romans d'espionnage. De plus, sa vie et le monde de l'espionnage se sont souvent croisés, et elle a même marié un espion.

  • John Le Carré, le grand maître du roman d’espionnage

    Manon Dumais et Samuel Archibald font le point sur l'œuvre du romancier britannique John Le Carré, dont L'espion qui venait du froid a marqué les esprits. La cinéaste et actrice Micheline Lanctôt, grande amatrice de roman d'espionnage, se joint au plateau littéraire du lundi.

Vous aimerez aussi