Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Stéphan Bureau

Audio fil du jeudi 11 juillet 2019

  • L'icône de l'application d'Airbnb

    L’évolution d’Airbnb vers l’hébergement de luxe

    Jadis un moyen abordable de voyager en marge du circuit hôtelier, la plateforme d'échange de logements a diversifié son offre en acquérant des services de location de résidences de luxe. Myriam Kessiby, chroniqueuse, explique à Stéphan Bureau qu'une location sur Airbnb peut maintenant atteindre 200 000 $ par nuit pour qui dispose d'un tel budget. Voir la suite »

  • Un couple dans la trentaine et ses deux fils, portant chacun une casquette, devant le volcan Cerro Negro, au Nicaragua.

    Comment planifier un tour du monde

    Si la plupart des gens se contentent de deux ou trois semaines de vacances par année, certains rêvent de plier bagage pendant un an pour visiter la planète. Marc-Olivier Lespérance est rentré au Québec hier après-midi après avoir fait le tour du monde avec sa famille au cours la dernière année. L'ostéopathe explique à Stéphan Bureau qu'il ne faut pas nécessairement être riche pour se permettre un tel projet. Voir la suite »

  • Un homme sort la doublure de sa poche vide.

    Les dangers de prendre des vacances à crédit

    Une personne sur cinq prend désormais ses vacances à crédit. Un tel choix peut forcer à négliger des essentiels comme le remboursement des dettes, l'épargne-retraite et l'achat d'une maison, selon Stéphanie Grammond. La journaliste économique explique à Stéphan Bureau qu'on peut financer ses vacances en évitant de les prendre pendant une année, en faisant de l'épargne systématique dans un CELI et un utilisant son remboursement d'impôt, notamment. Voir la suite »

  • La lumière du lever du soleil est reflétée sur les nombreuses vitres du bateau.

    L’industrie des croisières, toujours plus lucrative

    Selon le magazine Forbes, les bateaux de croisière ont transporté plus de 26 millions de personnes et ont généré une activité de 117 milliards de dollars en 2017. Plus qu'une façon de se rendre d'une destination à l'autre, les navires de croisière sont devenus des parcs de loisir flottants dans la dernière décennie. Olivier Dehoorne, chercheur à l'Université des Antilles, explique à Stéphan Bureau que certaines entreprises vont même jusqu'à acheter des îles entières pour les mettre à la disposition de leurs clients. Voir la suite »

  • Un bébé dors dans un banc d'auto avec un passeport canadien.

    Le tourisme de naissance, un stratagème attrayant

    Les soins de santé gratuits, l'assurance-emploi et la possibilité d'immigrer plus facilement aux États-Unis avec un passeport canadien poussent de plus en plus de familles d'Asie et du Moyen-Orient à venir accoucher au Canada, où la citoyenneté est accordée à tout enfant né sur son territoire. Entre 2010 et 2017, le nombre de bébés nés au Canada de parents non résidents est passé de 1354 à 3628. Julien Brault, entrepreneur, donne à Stéphan Bureau un aperçu de la vaste industrie construite sur le tourisme de naissance. Voir la suite »

  • Vue sur la ville de Saskatoon au coucher du soleil.

    Des destinations vacances méconnues à découvrir au Canada

    Saskatoon, en Saskatchewan; Salt Spring et Nelson, en Colombie-Britannique; Bonavista, à Terre-Neuve... Ce sont des endroits canadiens en marge du circuit touristique habituel où il fait bon passer ses vacances, selon Evelyne Charuest et Sophie Fouron. La chroniqueuse culturelle et l'animatrice expliquent à Stéphan Bureau que, contrairement à ceux des métropoles touristiques traditionnelles comme Paris ou Venise, les habitants de ces villes y sont encore heureux de rencontrer des vacanciers. Voir la suite »

  • Alain Faubert, Jean-Martin Deslauriers, Natacha Godbout et Daniel Lalonde au micro de Stéphan Bureau.

    Les blessures persistantes des victimes masculines d’agressions sexuelles

    En plus du sentiment de trahison et d'une confusion dans la découverte de leur sexualité, les victimes masculines d'agressions sexuelles se sentent également atteintes dans leur masculinité et dans leur identité sexuelle. En compagnie de Jean-Martin Deslauriers, animateur d'un groupe de thérapie, et de Natacha Godbout, psychologue, Daniel Lalonde et Alain Faubert, victimes d'abus sexuels, parlent à Stéphan Bureau de la difficulté d'obtenir de l'aide lorsqu'on est un homme, et ce, même après le mouvement #MoiAussi. Voir la suite »

Chargement en cours