Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du lundi 22 octobre 2018

L’invention des gratte-ciel et leur apparition à Chicago et à New York

Publié le

Des gratte-ciel new-yorkais en 1979.
L'Empire State Building et le sud de l'île de Manhattan en 1979.   Photo : Getty Images / Frances M. Ginter

C'est à la fin du 19e siècle que les gratte-ciel sont apparus aux États-Unis. La folie des hauteurs s'est ensuite propagée aux quatre coins de la planète. Le professeur d'histoire à l'Université de Sherbrooke Harold Bérubé raconte l'avènement de nombreuses tours à New York et à Chicago.

Les tours érigées dans les centres-ville nord-américains permettent de développer les villes à la verticale sur des terrains restreints. Elles deviennent aussi une façon pour les métropoles de projeter leur puissance économique et culturelle.

Le laboratoire de Chicago

Chicago est la ville américaine où l’on développe d’abord les technologies servant à la construction des gratte-ciel. On y édifie les premiers gratte-ciel de l’histoire dans les années 1880, juste après la destruction d’une partie importante de la ville par un incendie.

Pour parvenir à ériger ces bâtiments, on pense utiliser des structures métalliques, comme on le fait déjà pour construire des ponts. D’autres inventions créées à la fin du 19e siècle facilitent l’érection des gratte-ciel, comme l’ascenseur hydraulique, des fondations stables, des protections anti-vent, le chauffage central et l’électricité.

Les premiers architectes des gratte-ciel veulent en faire des bâtiments utilitaires aux lignes épurées, qui tournent le dos au passé. Dans ces tours, on peut faire de grandes fenêtres ouvertes sur l’extérieur parce que les murs ne sont plus des murs porteurs. Ce sont les colonnes qui portent tout le poids des différents étages.

La métropole des gratte-ciel

Le premier gratte-ciel notable de New York, le Flat Iron Building, date de 1902. Mais dans les 20 premières années du 20e siècle, ce sont plus de 500 tours qui apparaissent sur l’île de Manhattan.

C’est à New York que le déploiement [des gratte-ciel] se fait de la manière la plus spectaculaire. [...] On y construit les gratte-ciel les plus prestigieux.

Harold Bérubé, historien

New York concentre les neuf tours les plus élevées du monde pendant 100 ans. Parmi ses gratte-ciel notables, on trouve les édifices Woolworth, Chrysler et le centre Rockefeller. Le plus emblématique des bâtiments new-yorkais demeure toutefois l’Empire State Building, construit entre 1929 et 1931. Avec ses 381 mètres, il conserve pendant 40 ans le record de la tour la plus haute du monde.

Chargement en cours