Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du mercredi 13 juin 2018

Salvador Allende et le coup d’État du 11 septembre 1973 au Chili

Publié le

Des gardes armés entourent le président chilien Salvador Allende.
Le 11 septembre 1973, le président chilien Salvador Allende sort du palais présidentiel entouré de gardiens de sécurité.   Photo : Getty Images / Keystone / Luis Orlando Lagos Vázquez

Le renversement de Salvador Allende par Augusto Pinochet a marqué la fin abrupte du rêve d'une révolution socialiste démocratique au Chili. Le professeur de géographie d'origine chilienne Juan Luis Klein décrit le projet politique d'Allende et raconte les circonstances entourant le coup d'État de 1973.

Le 4 septembre 1970, Salvador Allende remporte les élections présidentielles chiliennes avec 36,6 % des voix en dirigeant l’Unité populaire, une coalition de gauche. Ce politicien d’expérience avait déjà tenté sa chance aux élections de 1952, de 1958 et de 1964.

Le président chilien Salvador Allende prononce un discours.
Le président chilien Salvador Allende Photo : Reuters

Le programme politique de Salvador Allende

Lorsqu’il prend le pouvoir, Allende veut transformer le Chili en nationalisant ses ressources naturelles. Son programme socialiste démocratique prévoit de ramener l’égalité entre les grands propriétaires et les paysans grâce à la modernisation des campagnes. Il compte aussi industrialiser le pays avec l’aide de l’État.

Mais les changements envisagés par Allende ne plaisent pas aux États-Unis, qui détiennent des capitaux dans les mines de cuivre chiliennes. Ils ne reçoivent pas non plus l’appui des multinationales et des leaders économiques du pays.

La bourgeoisie nationale a mis ses efforts pour bloquer le processus. Les grands propriétaires terriens ont tout fait pour fomenter le coup d’État.

Juan Luis Klein

Le coup d’État d’Augusto Pinochet

Le 23 août 1973, Salvador Allende nomme Augusto Pinochet à la tête de l’armée chilienne sans savoir que celui-ci deviendrait un traître. Ce général prend le contrôle des forces militaires du pays et donne l’ordre au président de démissionner. Devant son refus, les putschistes bombardent le palais présidentiel le 11 septembre.

Le 11 septembre 1973, le palais présidentiel chilien est en flamme à la suite de bombardements visant à renverser le gouvernement de Salvador Allende.
Bombardement du palais présidentiel chilien, le 11 septembre 1973. Photo : Associated Press

Se voyant pris au piège, Allende s’adresse une dernière fois aux Chiliens avant de s’enlever la vie. Il leur dit qu’il ne veut pas de guerre civile en espérant que les forces de gauche puissent reprendre plus tard le pouvoir. Dans les 15 années qui suivront, Augusto Pinochet régnera sur le Chili. De nombreux Chiliens qui fuiront sa dictature trouveront refuge au Canada.

Dans les années 1990 et 2000, une coalition unissant les partis socialistes et la démocratie chrétienne gouverne le Chili. Elle n’adhère toutefois pas au modèle de révolution sociale émis par Salvador Allende et laisse dominer les idées néolibérales présentes dans le régime de Pinochet.

Chargement en cours