Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du vendredi 23 février 2018

Notre-Dame de Paris, le spectacle hors du temps de Luc Plamondon et Richard Cocciante

Publié le

Garou, Luck Mervil, Daniel Lavoie et Bruno Pelletier et Luc Plamondon, le 31 décembre 1999
Garou, Luck Mervil, Daniel Lavoie et Bruno Pelletier, des interprète de la première distribution de Notre-Dame de Paris, en compagnie du parolier Luc Plamondon   Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La comédie musicale Notre-Dame de Paris n'a jamais cessé d'être présentée quelque part dans le monde depuis sa création à Paris en septembre 1998. Bien qu'elle se déroule au Moyen Âge, cette œuvre inspirée du roman de Victor Hugo aborde des thèmes très contemporains comme l'exclusion, l'intimidation, le pouvoir et la religion. La journaliste culturelle Marie-Christine Blais retrace l'aventure du célèbre spectacle.

Pour écrire les chansons de Notre-Dame de Paris, Luc Plamondon, a qui l’on doit aussi l’opéra rock Starmania, s’est inspiré des apartés de personnages du roman de Victor Hugo. Pour en écrire la musique, il a choisi Richard Cocciante, le compositeur avec qui il avait obtenu les succès Questions de feeling et L’amour existe encore.

Dans la comédie musicale, on trouve le clivage entre les riches et les pauvres, et l’époque qui y est dépeinte connaît, comme la nôtre, de grands changements. La chanson Les sans-papiers rappelle aussi qu'il y a eu interdiction de donner asile à des étrangers dans l’église Saint-Bernard de la Chapelle, à Paris en 1996.

Un spectacle qui a fait le tour du monde
Portée par le succès de la chanson Belle, Notre-Dame de Paris a fait le tour de la francophonie, en plus d’être présentée en anglais et en français en Asie. La comédie musicale a aussi connu des versions polonaise, coréenne, espagnole et russe. En 2002, un théâtre a été spécialement construit à Rome pour accueillir sa version italienne, qui y a tenu l’affiche 10 ans.

Notre-Dame de Paris n'a toutefois pas obtenu le succès espéré dans les pays anglophones. Ailleurs dans le monde, l’œuvre demeure une référence, si ce n’est que par ses mélodies Belle et Le temps des cathédrales.

Extrait de la chanson Belle tiré de la première production de Notre-Dame de Paris :

Chargement en cours