Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du lundi 22 janvier 2018

La naissance d’Hydro-Québec et le développement d'une puissance énergétique

Publié le

Vue panoramique de l'édifice et de ses grues avec les autres édifices montréalais en arrièrre-plan.
Le siège social d'Hydro-Québec, à Montréal, lors de sa construction en 1962   Photo : Archives Hydro-Québec

En 1944, la compagnie Montreal Light, Heat and Power a été achetée par le gouvernement de Maurice Duplessis. Cet achat a été l'ultime étape de la création de la société Hydro-Québec, qui gère depuis la production et la distribution d'électricité de la Belle Province. La deuxième phase de la nationalisation, en 1962 sous Jean Lesage, a lancé la période des grands projets de centrales hydroélectriques, note Stéphane Savard, professeur d'histoire à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

L’idée de nationaliser l’électricité au Québec naît durant la crise économique des années 1930. Ce projet s'inscrit dans un mouvement qui touche tout le continent nord-américain.

À l’époque, le Québec traîne la patte dans le domaine. Par exemple, en Ontario, la nationalisation a été réalisée en 1906.

Un médecin et son programme
Le docteur Philippe Hamel soumet des propositions au gouvernement pour réformer le capitalisme, dont la crise économique a révélé les failles énormes. Au cœur de son programme, on retrouve la nationalisation de l’électricité.

« Le Dr Hamel est de toutes les batailles à ce sujet dans les années 1930. Pour lui, la nationalisation est un bien essentiel. »

En 1934, la commission Lapointe évalue la validité de deux options : la nationalisation ou la municipalisation de cette ressource. Ni l’une, ni l’autre des deux avenues ne sont retenues. On prône plutôt la création d’une régie de l’électricité.

Photo en contre-plongée d'ouvriers juchés dans des poteaux d'électricité
Des monteurs de ligne de la Montreal Light, Heat And Power, autour de 1928   Photo : Archives Hydro-Québec

Des débuts très modestes pour Hydro-Québec
Hydro-Québec est créée en 1944 par le gouvernement d’Adélard Godbout. À ce moment, Montreal Light, Heat and Power, une entreprise privée, est reprise par les autorités publiques pour en faire une société d’État.

De retour au pouvoir en 1945, Maurice Duplessis fait tout pour miner cette décision de nationaliser l’électricité. L’électrification rurale n’est pas immédiatement confiée à Hydro-Québec. Toutefois, le mouvement est enclenché et Duplessis comprend que la nationalisation est un outil de développement économique majeur.

Un réseau en pleine expansion
Au début des années 1950, Hydro-Québec qui n’agit que pour la région de Montréal, est favorisée au détriment de la puissante Shawinigan Water and Power pour la construction d’une centrale électrique sur la Côte-Nord. La région métropolitaine a besoin de nouvelles sources d’électricité pour s’alimenter en énergie. Les premières lignes à haute tension apparaissent.

La nationalisation de l’électricité à grande échelle devient l’enjeu électoral de 1962. Jean Lesage remporte son pari et la société d’État pourra enfin développer le réseau électrique à sa juste mesure. Le complexe Manicouagan-Outardes est conçu à cette époque et sa construction sera complétée en 1978.

Sur le dos de la Grande-Baleine , Diane Beaudry, offert par l'Office national du film du Canada

Chargement en cours