Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du vendredi 1 décembre 2017

Le destin tragique de sœur Sourire

Publié le

Soeur Sourire chante avec sa guitare dans un couvent, en Belgique. Un crucifix est accroché au mur derrière elle.
Jeanine Deckers, mieux connue sous le nom de soeur Sourire, en décembre 1963   Photo : Getty Images / Mirrorpix

En 1963, Jeanine Deckers, alias sœur Sourire, ou sœur Luc-Gabriel, connaît un succès planétaire avec la chanson Dominique. Mais derrière le sourire de la sœur dominicaine se cachent une révolte et une souffrance qu'on ne soupçonne pas, qui la conduiront au suicide. La journaliste Marie-Christine Blais raconte la triste histoire de Jeanine Deckers.

Née en octobre 1933 dans la région de Bruxelles, Jeanine Deckers a une enfance glauque avec une mère tyrannique et un père absent. Elle trouve toutefois un début de sens à sa vie lorsqu’elle entre chez les guides. Elle décide alors de devenir religieuse et commence à avoir des velléités artistiques.

Un don pour la chanson
Avec sa guitare, Jeanine Deckers entre chez les dominicaines dans le couvent de Fichermont, à Waterloo, en Belgique. Dotée d’une belle voix, elle décide de chanter pour rapprocher la jeunesse de Dieu.

Les textes et les mélodies de sœur Luc-Gabriel charment les religieuses, qui décident de se rendre chez Philipps pour mieux diffuser ses chansons. Après avoir refusé la première requête des sœurs, la compagnie de disque leur demande la permission d’enregistrer un disque et de distribuer les profits obtenus à la communauté religieuse.

Le succès foudroyant de Dominique
Jeanne Deckers obtient le nom de sœur Sourire à la suite d’une enquête faite auprès d’élèves français. En 1963, sa chanson Dominique atteint le sommet des palmarès en Europe. Aux États-Unis, cette mélodie naïve, où il est question de saint Dominique de Guzman, est pendant quatre semaines numéro un du Billboard.

Sœur Sourire interprète Dominique :

De sœur Sourire à Luc Dominique
Jeanine Deckers dépérit peu à peu parce qu’elle n’est pas heureuse chez les dominicaines. En 1966, en pleine gloire, elle quitte sa communauté religieuse et continue de chanter sous le nom de Luc Dominique.

Luc Dominique interprète Elle est morte, sœur Sourire :

Une longue descente aux enfers commence pour Jeanine Deckers à partir de la fin des années 1960. Elle continue à être mal dans sa peau et a un problème d’adaptation au monde. Lorsqu’elle a des ennuis financiers, la compagnie de disque ne la soutient pas et son ancienne communauté la laisse toute seule. Le 29 mars 1985, elle se donne la mort avec celle qui est devenue sa compagne de vie, Annie Pecher.

Chargement en cours