•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Idola Saint-Jean, pionnière de la lutte féministe au Québec

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30

Idola Saint-Jean, pionnière de la lutte féministe au Québec

Audio fil du jeudi 26 octobre 2017
Portrait d'Idola Saint-Jean

Idola Saint-Jean compte parmi les féministes pionnières du Québec

Photo : Archives de la Ville de Montréal

Au côté de militantes comme Marie Gérin-Lajoie et Thérèse Casgrain, Idola Saint-Jean a revendiqué le droit de vote des femmes au Québec jusqu'à ce que le gouvernement d'Adélard Godbout l'accorde, le 25 avril 1940. L'historienne Marie Lavigne retrace le parcours de cette grande figure féministe du Québec.

Après avoir étudié le théâtre et la diction à Paris en 1905, Idola Saint-Jean enseigne à l’Université McGill, l’épicentre du féminisme anglophone au Canada. Elle tient aussi une chaire d’élocution au Monument National, un lieu fréquenté par de nombreuses féministes francophones.

Son combat pour le vote des femmes du Québec
En 1922, Idola Saint-Jean participe à la fondation du Comité provincial pour le suffrage féminin, présidé par Marie Gérin-Lajoie et Anna Lyman. Ce Comité se rend à Québec pour tenter de convaincre les députés d’accorder le droit de vote aux femmes, mais ne diversifie pas ses activités militantes.

Devant l’inaction du Comité auprès des classes populaires, Idola Saint-Jean s’en dissocie en créant, en 1927, l’Alliance canadienne pour le vote des femmes du Québec. De son côté, Thérèse Casgrain transforme le Comité provincial pour le suffrage féminin en Ligue des droits de la femme. Les deux organisations travaillent conjointement pour un objectif commun, mais emploient des méthodes différentes.

Avec l’Alliance canadienne pour le vote des femmes du Québec, Idola Saint-Jean demande aux syndicats internationaux d’inscrire le droit de vote des femmes dans leurs revendications. La militante tient aussi régulièrement des assemblées publiques. Pour sa part, Thérèse Casgrain prône une lutte diplomatique ponctuée de rencontres avec les politiciens.

Lutter pour la justice sociale
En plus de mener un combat féministe, Idola Saint-Jean dirige un comité de secours lors de la pandémie de la grippe espagnole, se bat contre la mortalité infantile et adhère au mouvement pacifiste. Elle cherche aussi à faire changer les lois du travail pour que les femmes puissent avoir un travail décent.

En 1930, Idola Saint-Jean est l’une des deux premières femmes à être candidate à une élection fédérale. Elle souhaite utiliser la voie politique pour défendre ses idéaux. Elle doit alors se présenter comme libérale indépendante puisque le Parti libéral ne veut pas de sa candidature.

Une présence médiatique oubliée
Idola Saint-Jean a pris position dans des éditoriaux de journaux, dans des conférences et à la radio. Dès 1925, elle défend le droit de vote des femmes dans des discours politiques diffusés à la radio. « La première éducation à la démocratie qu’on a pu avoir au Québec s’est faite autour de ses discours à la radio », affirme l’historienne Marie Lavigne.

Les actions de la féministe d’Idola Saint-Jean ont un peu été oubliées. Fille unique et célibataire, elle a laissé peu d’archives. Décédée en pleine guerre, en 1945, elle a n’a pas fait le pont avec la nouvelle génération de féministes comme a pu le faire sa cadette Thérèse Casgrain.

Référence
Idola Saint-Jean, l’insoumise (Nouvelle fenêtre), Marie Lavigne et Michèle Stanton-Jean, Les éditions du Boréal, en librairie le 31 octobre 2017

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi