Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du jeudi 28 septembre 2017

Les lettres de Gandhi à Hitler

Publié le

Portraits de face de Gandhi (vers 1940) et d'Adolf Hitler (vers 1935)
En 1939, Gandhi a tenté de dissuader Adolf Hitler d'entrer en guerre.   Photo : Getty Images / Hulton Archives / Heinrich Hoffmann

Gandhi, le père de l'indépendance de l'Inde et apôtre de la non-violence, a écrit deux lettres à Adolf Hitler, l'une en juillet 1939 et l'autre en décembre 1940. L'historien Carl Bouchard met en contexte cette démarche qui visait à convaincre le Führer de renoncer à la violence et à la guerre.

Dans les années 1930, Gandhi milite pour l’indépendance de l’Inde. Il est parfois emprisonné pour désobéissance politique. Lorsqu’il écrit une première fois à Hitler, il cherche à le dissuader d’entrer en guerre. Le dirigeant nazi n’est pas encore vu comme le monstre à l’origine de millions de morts. Il semble être possible de négocier avec lui.

Tenter d’amadouer Hitler par la doctrine de non-violence
La Seconde Guerre mondiale est bien enclenchée lorsque Gandhi écrit sa deuxième lettre. Carl Bouchard relate que les objectifs d’Hitler n’y sont pas condamnés, seulement ses actions violentes. Gandhi adopte dans sa lettre un ton bienveillant. Il tente ainsi de convertir Hitler à sa doctrine de non-violence, la seule efficace, à ses yeux, pour parvenir à ses fins.

Des lettres interceptées
Les deux lettres de Gandhi ne parviendront jamais à Adolf Hitler. Les Britanniques les saisissent en cours de livraison. Pour Carl Bouchard, les arguments de ces lettres, qui peuvent paraître naïfs, prennent du sens à la lumière de la doctrine de non-violence prônée par Gandhi.

Texte intégral de la première lettre écrite par Gandhi à Hitler :
« Mon cher ami,

Des amis m’ont encouragé à vous écrire pour le bien de l’humanité. J’ai résisté à leur requête, pensant qu’une lettre de ma part serait une impertinence. Mais quelque chose me dit que je ne dois pas faire de calcul et que je dois faire cet appel, quel qu’en soit le prix.

Il est assez clair que vous êtes aujourd’hui la seule personne au monde qui puisse empêcher le déclenchement d’une guerre pouvant réduire l’humanité à l’état sauvage.
Devez-vous payer ce prix pour atteindre votre objectif, aussi précieux vous semble-t-il? Écouterez-vous l’appel d’un homme qui a délibérément évité la solution de la guerre, non sans un certain succès?

Je sollicite néanmoins votre pardon au cas où j’aurais commis une erreur en vous écrivant.

Je reste votre ami sincère, MK Gandhi. »

Chargement en cours