•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le frère André, l’humble portier devenu saint

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

En reprise tout l'été
Du lundi au vendredi de 23 h 30 à minuit

Le frère André, l’humble portier devenu saint

Audio fil du mercredi 30 août 2017
Le frère André vers 1925

Le frère André vers 1925

Photo : Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Le 19 février 2010, le pape Benoît XVI annonçait la canonisation du frère André. Toute sa vie, ce Montréalais a voué un culte à saint Joseph. C'est vers lui qu'il dirigerait les malades qui venaient le voir dans l'espoir d'être guéris. Françoise Deroy-Pineault, auteure d'une biographie sur le frère André, raconte la vie de l'homme à l'origine de l'oratoire Saint-Joseph.

Né Alfred Bessette, le frère André (1845-1937) est le neuvième d’une famille de 13 enfants. Orphelin à l’âge de 12 ans, il passe de famille en famille avant de gagner sa vie en exerçant de petits métiers. Il se retrouve ensuite à la Congrégation de Sainte-Croix, où il occupe la fonction de portier au Collège Notre-Dame.

Des dons de guérisseur
Pendant une quarantaine d’années, le frère André est un confident pour les gens qu’il accueille à titre de portier. Ce petit homme pauvre acquiert peu à peu la réputation d’avoir des dons de guérisseur. Sa popularité devient telle que ses supérieurs lui demandent de recevoir ses visiteurs dans un autre bâtiment, à l’extérieur du collège, pour qu’il ne dérange personne.

Grâce à son talent de compassion, il a réussi à transformer sa petitesse en outil pour rejoindre les gens, les aider autant qu’il le pouvait.

Françoise Deroy-Pineault, biographe

De son vivant, les dons attribués au frère André sèment la suspicion dans la hiérarchie catholique. Pour s’assurer d’éviter une supercherie, monseigneur Bruchési tient même une commission d’enquête sur ceux-ci.

La dévotion à saint Joseph
La grande vénération vouée par le frère André à saint Joseph le pousse à trouver du financement pour construire une chapelle en bois consacrée à son culte. Par la suite, il a l’intuition qu’il faut bâtir un sanctuaire encore plus grand au sommet du mont Royal. Ses efforts et son grand charisme permettent au frère André de réaliser ce rêve.

Aujourd’hui, l’oratoire Saint-Joseph est devenu le plus grand lieu de culte du monde consacré à saint Joseph.

Référence
Frère André, un saint parmi nous (Nouvelle fenêtre), de Françoise Deroy-Pineau, Fides, 2010

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi