•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le spectacle d’adieu d’Offenbach ou la mort d’un certain rock québécois

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Le spectacle d’adieu d’Offenbach ou la mort d’un certain rock québécois

Les membres d'Offenbach saluent la foule au terme de leur concert d'adieu, le 21 novembre 1985.

Image du film Offenbach : Marci!, une captation du concert d'adieu d'Offenbach

Photo : Showbizz International / Offenbach Télévision

Câline de blues, La voix que j'ai, Ayoye, Deux autres bières, Hymne à l'amour... Offenbach a rugi un ultime « marci » à un public bigarré, uni par l'émotion, le 1er novembre 1985 au Forum de Montréal. La journaliste culturelle Marie-Christine Blais, qui a assisté à l'événement, parle à Jacques Beauchamp de la lassitude de Gerry Boulet, leader d'Offenbach malgré lui, d'avoir porté le groupe sur ses épaules pendant 16 ans.

Gerry Boulet chante sur scène, une guitare électrique à l'épaule et le bras levé.

Image tirée du documentaire Offenbach : Marci!, une captation du concert d'adieu d'Offenbach

Photo : Showbizz International / Offenbach Télévision

En 1985, Offenbach cumule plusieurs accomplissements. Après avoir trouvé sa voix en passant, en 1972, de l’anglais au français, puis subi une refonte majeure lorsque le parolier Pierre Harel, le batteur Roger « Wézo » Belval et le bassiste Michel « Willie » Lamothe ont été remplacés par le guitariste John McGale et le bassiste Breen LeBoeuf, le groupe est devenu la référence en matière de rock québécois.

Il s’est déjà produit à l’oratoire Saint-Joseph de Montréal, il a tourné en France, il s’est associé avec des paroliers accomplis (Gilbert Langevin, Plume Latraverse, Pierre Huet de Beau Dommage) et il a reçu un Félix de l’album de l’année pour Traversion. En 1980, il est devenu le premier groupe québécois à se produire au Forum de Montréal. Il a même partagé la scène avec Joe Cocker et Chuck Berry.

Gerry Boulet souhaite cependant explorer une autre direction. Le 1er novembre 1985, 13 000 amateurs du groupe s’entassent au Forum de Montréal pour un dernier rendez-vous. La demande est telle que 2000 billets additionnels ont été ajoutés à la dernière minute, nécessitant une reconfiguration de la scène.

Dans l’inconscient collectif musical, Offenbach, c’est le rock, et le rock – enfin, un certain rock – se terminait ce soir-là.

Marie-Christine Blais

Le spectacle dure 4 heures. La formation enfile 44 chansons choisies parmi toute son œuvre, sauf Saint-Chrone de Néant (1973). Dans la foule, l’émotion est palpable. La voix que j’ai suscite une longue ovation debout.

Au cours de cette émission, Marie-Christine Blais raconte l’après-coup de la séparation d’Offenbach pour Gerry Boulet, Johnny Gravel et Breen LeBoeuf.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi