•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Le mouvement Pugwash, front commun des scientifiques contre le nucléaire

Champignon nucléaire au large de l'atoll de Bikini en 1946.

Essai nucléaire dans l'atoll de Bikini en 1946

Photo : Getty Images / Keystone

Nommé d'après la ville de Nouvelle-Écosse ayant abrité sa première conférence en 1957, ce regroupement aussi discret qu'influent a contribué à la désescalade nucléaire des années 1960 et 1970 ainsi que facilité la signature des traités qui balisent aujourd'hui l'utilisation de l'arme atomique. Carl Bouchard, professeur d'histoire, raconte à Jacques Beauchamp le rôle du philosophe Bertrand Russell et d'Albert Einstein dans la création de ce mouvement, récompensé en 1995 d'un prix Nobel de la paix.

Józef Rotblat.

Józef Rotblat en 1995

Photo : afp via getty images / JOHNNY EGGIT

En 1945, les États-Unis lancent la bombe nucléaire sur les villes d’Hiroshima et de Nagasaki. C’est le début de l’ère atomique.

Józef Rotblat, physicien britannique d’origine polonaise, est le seul participant du projet Manhattan à avoir abandonné le programme pour des raisons éthiques. En 1946, il est de One World or None, un collectif de scientifiques désirant mettre le monde en garde contre les dangers de l’arme nucléaire, en compagnie d’Albert Einstein.

Difficile de sous-estimer la peur qui se développe à ce moment-là, parce qu’on a effectivement une course. […] On est dans un contexte de fuite en avant qui inquiète considérablement les scientifiques.

Carl Bouchard

Les savants contre-attaquent

En 1954, l’essai d’une bombe H par les États-Unis dans l’atoll de Bikini irradie des pêcheurs japonais. Quelques mois plus tard, Bertrand Russell et Albert Einstein cosignent un manifeste appelant les scientifiques du monde à se réunir en conférence afin d’évaluer les périls résultant du développement de l’arme et des moyens de les contrer.

Sous la direction de Bertrand Russell et de Józef Rotblat, et à l’invitation d’un investisseur canadien, 22 scientifiques de 10 pays se retrouvent dans la ville néo-écossaise de Pugwash du 7 au 10 juillet 1957.

Bertrand Russell, Andrei Tupolev, Linus Pauling et Aleksandr Topochiev.

Réunion de scientifiques du mouvement Pugwash en 1962 : Bertrand Russell, Andrei Tupolev, Linus Pauling et Aleksandr Topochiev

Photo : Getty Images / Douglas Miller

La première conférence permet essentiellement d’établir les bases des suivantes : elles doivent être apolitiques et animées par des conférenciers choisis par cooptation.

Au fil des ans, le mouvement Pugwash est devenu un intermédiaire apprécié de la classe politique. Outre ses actions liées à la question nucléaire, il a été impliqué dans les négociations durant la guerre du Vietnam, et son fonctionnement aurait même inspiré le leader soviétique réformiste Mikhaïl Gorbatchev.

Au cours de cette émission, Carl Bouchard raconte les efforts de Bertrand Russell pour obtenir l’appui d’Albert Einstein avant la mort du célèbre physicien, ainsi que les avancées soviétiques qui ont poussé les États-Unis à développer la bombe thermonucléaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi