•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Athanase David, le parrain de la culture au Québec

Athanase David.

Athanase David

Photo :  Bibliothèque et Archives Canada / Arthur Roy

En donnant le feu vert à la création des écoles des beaux-arts de Montréal et de Québec, du Musée national des beaux-arts du Québec, des Archives nationales du Québec, ainsi que du prix littéraire qui porte son nom, cet ancien secrétaire de la Belle Province a lancé la politique culturelle québécoise. Jonathan Livernois, professeur de littérature, explique à Jacques Beauchamp que le grand-père de Françoise et Hélène David croyait que l'État devait aider le peuple à découvrir le beau afin de construire une culture canadienne-française.

Athanase David.

Athanase David vers 1920

Photo : Domaine public

Athanase David est le fils de Laurent-Olivier David, un député libéral, journaliste et écrivain, lui-même issu d’une longue lignée de politiciens.

Le jeune Athanase étudie le droit à l’Université de Montréal, puis épouse Antonia Nantel, elle aussi fille de député libéral.

Secrétaire à tout faire

Sa carrière politique prend son envol lorsqu’il se fait élire comme député de Terrebonne, en 1916. Au sein du gouvernement de Lomer Gouin, puis des gouvernements de Louis-Alexandre Taschereau, jusqu’en 1936, il occupe le poste de secrétaire du Québec, auquel incombent les domaines non représentés par des ministères. Ces domaines incluent la santé, l’éducation et la culture.

Alors que la tuberculose fait des ravages, il supervise le développement d’unités sanitaires en région à partir de 1926. Il est également président des Canadiens de Montréal de 1923 à 1935, de même qu’impliqué dans le retour des Royaux à Montréal en 1928.

C’est toutefois en culture que sa contribution est la plus notable.

C’est un lettré, un esthète, même, pourrait-on dire. Il fréquente des milieux artistiques et intellectuels importants. Il fréquente des gens comme Édouard Montpetit, un économiste, Wilfrid Pelletier, le chef d’orchestre, le peintre Suzor Côté...

Jonathan Livernois

Il fait ouvrir, à Montréal et à Québec, des écoles des beaux-arts pour lesquelles il a lui-même été recruter des directeurs en France. En 1922, il crée le Musée de la province de Québec, qui ouvrira 11 ans plus tard, pour devenir le Musée national des beaux-arts du Québec.

Avec sa femme, il fonde également la Société des concerts symphoniques de Montréal et nomme son premier directeur, Wilfrid Pelletier. L’ensemble deviendra plus tard l’Orchestre symphonique de Montréal.

Dans cette émission, Jonathan Livernois raconte comment Athanase David a navigué la crise qui a eu raison du gouvernement Taschereau, en 1936, et comment il est devenu, quelques années plus tard, sénateur à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi