•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Michel Berger, le pygmalion de la chanson

Michel Berger chante en jouant du piano pendant un concert.

Michel Berger en prestation en 1982

Photo : Getty Images/AFP/Jacques Demarthon

Véronique Samson, France Gall, Johnny Hallyday, Françoise Hardy... Le compositeur de Starmania a été l'homme de l'ombre qui ravive les carrières et recentre les interprètes, lui qui donnait aux autres ses meilleures chansons et veillait à leur direction artistique. La chroniqueuse culturelle Marie-Christine Blais raconte à Jacques Beauchamp que c'est bien malgré lui que Michel Berger est resté à l'arrière-plan.

Michel Berger jouant sur scène d'un synthétiseur portatif.

Michel Berger sur la scène du Zénith de Paris en 1986

Photo : afp via getty images / PATRICK KOVARIK

Michel Berger naît dans une famille de la grande bourgeoisie. Son père quitte cependant le domicile familial alors que Michel est tout jeune. Ce dernier vit la chose comme un abandon.

Dès 16-17 ans, il se lance en chanson, mais son tempérament poli fait qu’il peine à s’imposer. Aux côtés de Véronique Samson, qu’il connaît depuis l’enfance, le vent commence à tourner. Le tandem fait ensemble deux albums reconnus en plus de vivre une idylle, mais la chanteuse le quitte un jour abruptement. Il vit à nouveau l’abandon et tombe en dépression.

La France Gall et la fourmi

France Gall, dont la carrière est en déclin, demande à Michel Berger de lui venir en aide. Il lui fait cadeau de la chanson La déclaration d’amour. C’est le début d’une longue collaboration professionnelle couronnée de succès, mais aussi d’une histoire d’amour.

Ils ont vraiment un rapport très riche. Il est exigeant; il sait très bien ce qu’il veut, mais il est très réservé. Elle est spontanée, c’est une fille de party, elle aime sortir avec les amis… Ce sont vraiment les deux contraires qui s’attirent et qui se complètent parfaitement.

Marie-Christine Blais
Le chanteur Elton John et la chanteuse France Gall dans une loge.

Michel Berger a notamment coécrit Donner pour donner, chantée par Elton John et France Gall.

Photo : afp via getty images / PHILIPPE WOJAZER

À la fin des années 1970, Michel Berger désire monter une comédie musicale. France Gall lui recommande une interprète québécoise qu’elle aime particulièrement, Diane Dufresne, de même que son parolier, Luc Plamondon. C’est l’aventure Starmania.

Les années 1980 sont à la fois terribles et merveilleuses pour le couple Gall-Berger. Le succès de France Gall est sans cesse grandissant, mais les deux créateurs vivent plusieurs décès, dont celui de leur fille, Pauline. Lorsqu’ils font paraître ensemble l’album Double jeu, en 1992, ils sont séparés. Puis, Michel Berger décède subitement d’une crise cardiaque le 2 août de la même année.

Au cours de cette émission, Marie-Christine Blais raconte les collaborations de Michel Berger avec Johnny Halliday, Elton John et Françoise Hardy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi