•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Laure Conan, la première romancière du Canada français

Portrait photographique en noir et blanc de l'écrivaine Laure Conan.

Laure Conan

Photo :  Bibliothèque et archives nationales du Québec / Domaine public

Dans ses romans intimistes parus au 19e siècle, la première francophone d'ici à gagner sa vie par la littérature a campé des personnages féminins forts pour la société patriarcale du temps. Ce faisant, elle a introduit chez nous le roman psychologique, notamment avec Angéline de Montbrun. Claude La Charité, écrivain et professeur de lettres, explique à Jacques Beauchamp comment la lecture de l'œuvre de Laure Conan a changé au fil du temps.

Laure Conan naît Félicité Angers en 1845 à La Malbaie. Son goût et son talent pour l’écriture se manifestent dès ses études au couvent des Ursulines.

Après une dure rupture amoureuse, elle décide de demeurer célibataire et de se consacrer entièrement à la littérature. Ses premiers textes sont publiés en 1878 dans des périodiques comme La revue de Montréal et La revue canadienne.

Son œuvre phare, Angéline de Montbrun, est publiée sous forme de feuilleton dans des journaux de 1882 à 1883, puis en livre en 1884. Celui-ci raconte les tribulations d’une amoureuse éplorée qui, après un accident, veut faire de sa vie un sacrifice.

Écrire entre les lignes

Exemplaire pour une femme pieuse de ce temps, le destin de l’héroïne suscite les louanges de l’abbé Henri-Raymond Casgrain, et l’ouvrage est bien reçu. Il faut attendre 1906 pour que le poète Louis Fréchette fasse remarquer les parallèles entre Angéline de Montbrun et la vie de Laure Conan.

La psychologie presque trouble des personnages fait dire à Jean Le Moyne, en 1953, que c’est « le livre le plus malsain de toute notre littérature ».

En réalité, les personnages féminins de Laure Conan sont très forts. Ce ne sont pas du tout des femmes au foyer incultes ou ignorantes, au contraire. […] C’est une façon, je pense, pour Laure Conan de subvertir les codes de la période dans laquelle elle vit tout en donnant l’impression de les respecter.

Claude La Charité

Au cours de sa vie, Laure Conan publie également des romans historiques, des portraits de grandes figures canadiennes-françaises, ainsi que des textes de théâtre en plus de pratiquer le métier de journaliste.

Dans cette émission, Claude La Charité parle également des prix reçus par Laure Conan, dont le prix Montyon de l’Académie française, et des motifs qui ont amené l’écrivaine à envoyer une lettre de plainte au premier ministre Wilfrid Laurier en 1904.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi