•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Le géant Ferré, un lutteur plus grand que nature

Jacques Fauteux, André Roussimoff et Édouard Carpentier posent sur un ring pour l'émission <i>Appelez-moi Lise</i>.

Jacques Fauteux, André Roussimoff et Édouard Carpentier en 1972

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Son imposante stature, son tempérament sympathique et ses talents sur le ring ont nourri le deuxième âge d'or de la lutte professionnelle au Québec et aux États-Unis comme ailleurs. Au prix de sa vie, il a refusé les traitements et choisi de tirer profit de la maladie à l'origine de sa carrure. Patric Laprade, animateur et auteur, raconte à Jacques Beauchamp que le géant Ferré était une attraction qui a attiré les foules dans les années 1970 et 1980.

André Roussimoff, Mandy Patinkin et Wallace Shawn sur une photo promotionnelle du film <i>La princesse Bouton d'or</i> (1987).

André Roussimoff, Mandy Patinkin et Wallace Shawn dans le film La princesse Bouton d'or (1987)

Photo : La Presse canadienne / Twentieth Century Fox

André René Roussimoff naît en 1946 et grandit à Molien, en France. À l’adolescence, il développe des signes d’acromégalie, un trouble hormonal qui provoque un grandissement anormal des extrémités, mais refuse de se faire traiter. Il atteint une taille de 7 pieds et un poids de 400 à 450 livres.

Repéré par un promoteur de lutte, il se rend à Paris et fait ses débuts sur le ring en 1966. Il passe cinq ans à disputer des combats partout dans le monde avant de s’installer au Québec en 1971.

À partir de 1973, il poursuit sa carrière aux États-Unis, attiré par la grandeur du territoire.

Au-delà du ring

Sa renommée transcende le monde de la lutte. Durant les années 1970, il est le seul lutteur à être invité aux émissions de variétés. Au Québec, il apparaît dans Symphorien et Chez Denise.

Il disait que Dieu l’avait fait ainsi et il était serein avec ça. Il ne voulait pas perdre le gabarit qu’il avait. Il avait peur, un peu, de perdre ce qui le rendait si spécial.

Patric Laprade

Le 29 mars 1987, au Michigan, il prend part à un combat historique contre Hulk Hogan à l’occasion de l’événement Wrestlemania III devant 80 000 spectateurs. Il s’agit à ce moment du plus gros rendez-vous de l’histoire de la lutte professionnelle.

Affaibli par la maladie et les excès de son train de vie, il dispute un dernier combat au Japon en décembre 1992. Il meurt quelques semaines plus tard, le 27 janvier 1993.

Dans cette émission, Patric Laprade raconte comment le géant Ferré contribuait à sa propre légende. Il décrit également ses liens avec le monde de la lutte québécoise de même qu’avec le promoteur américain Vince McMahon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi