•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La révolution russe de 1917 : les bolcheviks prennent le pouvoir

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

La révolution russe de 1917 : les bolcheviks prennent le pouvoir

Peinture de 1935 illustrant la première apparition de Lénine lors d'une rencontre des bolcheviks à Pétrograd, le 25 octobre 1917

Peinture de 1935 illustrant la première apparition de Lénine lors d'une rencontre des bolcheviks à Pétrograd, le 25 octobre 1917

Photo : Musée historique d'État de Moscou / Konstantin Youon

La révolution de 1917 s'est faite en deux temps. Du 23 au 27 février a d'abord eu lieu la chute des Romanov, qui dirigeaient la Russie depuis le 17e siècle. Puis, en octobre, un gouvernement provisoire a été renversé par les bolcheviks, menés par Lénine. L'historien André Champagne raconte la révolution à l'origine de l'Union des républiques socialistes soviétiques, qui s'est déroulée en pleine Première Guerre mondiale.

La guerre favorise le renversement du régime
Au début de l’année 1917, l’économie de la Russie se détériore. Le pays, qui cumule les défaites depuis 1914, est sur le bord de la famine. Comme l’armée russe mobilise 16 millions de paysans, les villes reçoivent moins de céréales.

Le contexte est propice au mécontentement de la population. Une partie de la classe dirigeante souhaite que le tsar Nicolas II se retire en faveur de son fils, Alexis, sous la régence de son frère. La bourgeoisie libérale exige la formation d’un gouvernement constitutionnel, les ouvriers veulent le pouvoir ouvrier et les paysans réclament le partage des terres.

Des manifestations entraînent l’abdication de Nicolas II
En février 1917, pendant quatre jours de manifestations à Petrograd, des femmes, des chômeurs, des ouvriers et des commerçants réclament le départ de Nicolas II. Dans la nuit du 26 au 27 février, des soldats assassinent les officiers qui leur ont ordonné de tirer sur les manifestants. Par la suite, un ralliement des forces de l’ordre à la population aboutit à l’impuissance du régime. Le 27 février 1917, la Douma, l’assemblée législative russe, se transforme en gouvernement provisoire, obligeant Nicolas II à abdiquer.

La bourgeoisie libérale dirige le gouvernement provisoire pendant plusieurs mois. Celui-ci veut maintenir la Russie dans la guerre, afin de demeurer fidèle à ses engagements envers la Grande-Bretagne et la France. Il reporte à la fin de la guerre tout projet de réforme et s’installe dans une inertie qui radicalise les masses russes.

Lénine et Trotsky à la tête de la révolution
Le chef du Parti bolchevik, Vladimir Illitch Lénine, vit en Suisse lorsqu’il apprend que Nicolas II a été renversé. Il revient en Russie en avril 1917 et adapte le programme de son parti en fonction des aspirations de la population. Dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917, ses partisans prennent d’assaut le palais d’Hiver, siège du gouvernement provisoire. Pour mater toute résistance, Léon Trotsky, l’homme de confiance de Lénine, s’assure de faire occuper les points stratégiques de Petrograd par des gardes rouges.

Le lendemain de la prise du pouvoir, Lénine légitime le partage de la terre des grands domaines. Il annonce aussi son intention d’entamer des négociations de paix avec l’Allemagne et la fin des hostilités sur l’ensemble des fronts. Pour conserver le pouvoir, Lénine crée une police politique, qui lui permet de lutter contre l’opposition, et confie à Trotsky l'organisation de l’Armée rouge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi