•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30
(en rediffusion le samedi à 00 h 30)

Albert Einstein, le génie pacifiste qui a forgé la physique moderne

Albert Einstein devant une bibliothèque.

Albert Einstein vers 1905

Photo : Getty Images / Topical Press Agency

À 26 ans, en une année seulement, il a prédit l'existence des photons, des atomes, de la relativité restreinte et de la relation masse-énergie. De ces travaux ont émané ses théories de la relativité générale et de la mécanique quantique, qui sont la base de la physique et qui continuent d'alimenter des découvertes plus d'un siècle plus tard. L'astronome Pierre Chastenay raconte à Jacques Beauchamp que, bien que ce soit lui qui ait poussé les Américains à développer la bombe atomique, Albert Einstein désapprouvait qu'on l'eût utilisée sur des civils.

Albert Einstein, l'air songeur.

Albert Einstein vers 1910

Photo : Getty Images / Hulton Archive

Albert Einstein naît le 14 mars 1879 en Allemagne dans une famille juive ashkénaze, mais non pratiquante. Son père vend du matériel électrique et sa mère est férue d’art et de musique – c’est elle qui pousse le petit Albert à apprendre le piano, puis le violon.

L’intérêt de l’enfant pour la science se manifeste à 5 ans, lorsqu’il reçoit une boussole en cadeau. En classe, il réussit bien en mathématiques et en sciences, et maîtrise même le calcul différentiel intégral à 16 ans, mais la rigidité de l’école allemande le rend malheureux. Toujours à 16 ans, il tente une première inscription à l’École polytechnique fédérale de Zurich, mais rate l’examen d’admission. Un an plus tard, sa deuxième tentative est plus fructueuse et il obtient – de justesse – son diplôme en 1900.

Des textes qui changent tout

Sa carrière scientifique débute en 1902 au bureau des brevets de Berne. Il publie à ce moment ses premiers articles scientifiques, mais, comme il n’a aucune notoriété, ils passent inaperçus.

En 1905, son génie est révélé au monde par la publication de quatre articles, tous fondateurs de nouvelles sciences. Le premier démontre l’existence de l’effet photoélectrique, donc des photons, et jette les bases de la mécanique quantique. Le second, sur le mouvement brownien, atteste de la présence des atomes. Le troisième expose sa théorie de la relativité restreinte, soit l’effet des déplacements à grande vitesse sur les instruments de mesure, et le quatrième, la théorie de la relation masse-énergie – la fameuse équation E = mc².

Albert Einstein et son épouse, Elsa Löwenthal­.

Albert Einstein avec sa seconde épouse, Elsa Löwenthal, en 1921. Il a d'abord été marié avec Mileva Marić de 1903 à 1919.

Photo : Getty Images / Keystone

Relativement génial

Les idées d’Einstein suscitent l’intérêt de la communauté scientifique, mais aussi un certain scepticisme : plusieurs doutent qu’elles puissent jamais être vérifiées. De 1907 à 1915, il cherche à raffiner sa théorie de la relativité restreinte et produit celle de la relativité générale, qui stipule notamment que la lumière est affectée par les champs gravitationnels puissants.

Une expédition de l’astronome britannique Arthur Eddington lors d’une éclipse de Soleil permet de vérifier cette dernière théorie. Le 7 novembre 1919, le Times de Londres annonce une véritable révolution scientifique et la mise au rancart des idées d’Isaac Newton. Du jour au lendemain, Albert Einstein devient une vedette. En 1923, il reçoit le prix Nobel de physique.

On est fascinés par les travaux d’Einstein, d’une part parce qu’ils sont si difficiles à comprendre – cette incompréhensibilité nous attire –, et d’autre part, il faut reconnaître que la relativité générale, c’est une théorie de l’ensemble de l’univers. C’est la théorie de la cosmologie, c’est la théorie des trous noirs qui fascinent les gens. C’est un cocktail parfait.

Pierre Chastenay
Albert Einstein sous le feuillage d'un arbre.

Albert Einstein vers 1950

Photo : Getty Images / Doreen Spooner

Albert l’Américain

La montée du nazisme en Allemagne change tout pour le savant. Pacifiste convaincu, il se met à prêcher la résistance. La loi l’empêche désormais d’enseigner à l’Université de Berlin. Son chalet est pillé et ses livres, brûlés. Il s’installe comme réfugié aux États-Unis et use de sa notoriété pour faire sortir d’autres scientifiques juifs d’Allemagne. Il prévient également le gouvernement américain que les nazis mènent des recherches pour développer la bombe atomique à partir de sa propre théorie de la relativité, et qu’ils ont de bonnes chances de réussir. De 1942 à 1945, les Américains dépensent des milliards de dollars pour damer le pion aux Allemands.

Albert Einstein meurt en avril 1955. Ses travaux, eux, continuent de toucher nos vies. Les systèmes GPS, par exemple, dépendent de corrections émanant de sa théorie de la relativité générale. En 2016, la découverte des ondes gravitationnelles confirmait une autre de ses prédictions. Selon Pierre Chastenay, son héritage scientifique est inestimable et perdurera pour les siècles à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi