•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Myra Cree, l’animatrice multiple qui visait toujours plus haut

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30

Myra Cree, l’animatrice multiple qui visait toujours plus haut

Dans un studio de radio, l'animatrice Myra Cree prend les appels téléphoniques.

Myra Cree a fait carrière à Radio-Canada de 1973 à 2002

Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

« J'aime ça, nommer les choses, nommer les gens, nommer les chats », disait-elle à Christiane Charette en 1991. Première femme chef d'antenne au Téléjournal de Radio-Canada, elle s'est également distinguée à la barre de Second regard ainsi qu'à l'émission de radio nocturne L'embarquement pour si tard. Femme de rigueur et de contenu, elle savait aussi se dérober aux règles. L'animatrice Monique Giroux, sa protégée et son amie, explique à Jacques Beauchamp que Myra Cree avait à cœur de ne jamais sous-estimer l'intelligence de l'auditoire.

Née à Oka-Kanesatake en 1937, cette fille de chef et petite-fille de grand chef mohawk vit d’abord en anglais, à côté du petit commerce familial, avant d’étudier chez les sœurs, où elle adopte le français.

Elle commence sa carrière de communicatrice dans les années 1960, d’abord à Jonquière, puis à Sherbrooke. Elle fait son entrée à la radio de Radio-Canada vers 1973, avant de passer au service de l’information.

Il y a tout à faire, il y a tout à créer, spécialement pour une femme. Le ton, le son de Radio-Canada était tellement particulier, à l’époque. Certains parents disaient aux enfants : "Tu n’as pas le droit d’écouter Télé-Métropole!" Donc [Radio-Canada] devenait une école; on avait un devoir. Ce [sens du] devoir, elle l’a toujours eu.

Monique Giroux
Myra Cree anime l'anime l'émission en feuilletant des documents. À l'arrière, une mortaise avec l'inscription « Second regard ».

Myra Cree a notamment été l'une des animatrices du magazine Second regard.

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Une iconoclaste aux commandes

À l’antenne du Téléjournal, elle se fait remarquer lorsqu’elle porte la cravate. À l’animation de Second regard, elle soulève l’ire du clergé lors de la visite du pape Jean-Paul II en 1984, alors qu’elle refuse d’appeler le souverain pontife « Saint-Siège » ou « Sa Sainteté », et déclare en ondes que le pape et la gouverneure générale Jeanne Sauvé portent tous deux bien la robe.

À partir de 1987, elle retourne à la radio pour animer l’émission nocturne L’embarquement pour si tard. Elle y présente notamment des concepts fantaisistes, dont une série intitulée « Les aventures de Nancy Garrett et Vincent Drier ».

C’était son média; j’en suis convaincue. La nuit était encore plus son média, parce que c’était une noctambule. Myra avait peur de la mort, donc peur de la nuit. […] Ce n’était pas une mondaine du tout. Elle était très casanière, assez réservée, assez timide. Ce n’était pas elle qu’on voyait dans les lancements, les vernissages. Elle était bien chez elle avec son clan, sa tribu, en petit comité.

Monique Giroux
L'animatrice Myra Cree sur fond blanc en 1988

Myra Cree en 1988, à l'époque de l'émission L'embarquement pour si tardé

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Près de ses racines

À l’été 1990, elle interrompt ses vacances pour s’impliquer auprès de la communauté mohawk à l’occasion de la crise d’Oka. L’événement lui remémore les insultes dont elle faisait l’objet, petite, simplement parce qu’elle était autochtone.

Lors d’une entrevue à La Presse durant les années 1990, elle révèle son homosexualité. C’est en effet avec sa compagne Solange qu’elle a élevé les quatre enfants qu’elle a eus avec son mari, mort dans un accident de voiture. Myra Cree se trouvait aussi dans cette voiture.

Monique Giroux affirme que c’est de Myra Cree qu’elle a appris à toujours respecter l’équipe qui l’entoure, et à ne jamais niveler par le bas.

L'animatrice Myra Cree regardant au loin.

L'animatrice Myra Cree portait fréquemment des lunettes fumées.

Photo : Radio-Canada

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi