•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La franc-maçonnerie, une organisation qui titille la machine à rumeurs

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 20 h à 20 h 30

La franc-maçonnerie, une organisation qui titille la machine à rumeurs

Audio fil du lundi 30 septembre 2019
Deux francs-maçons en costume échangent une poignée de main devant un vitrail à l'effigie maçonnique.

Deux francs-maçons en costume échangent une poignée de main dans un temple à Suresnes, en France.

Photo : AFP/Getty Images / LUCAS BARIOULET

Largement à cause d'un livre calomnieux publié au 18e siècle et de la propagande nazie, on dépeint à tort le mouvement né au Moyen Âge comme une société secrète tentaculaire, contrôlant l'économie et la politique. Hervé Gagnon, historien et romancier, explique à Jacques Beauchamp qu'il s'agit plutôt d'une fraternité d'esprit, dont les nombreux codes ont été calqués sur ceux d'une vieille guilde de métier reconnue pour sa rigueur : celle des maçons.

Un médaillon maçonnique gravé des symboles de l'équerre et du compas.

Un médaillon sculpté par un prisonnier de la première guerre napoléonienne (1801-1815) sur lequel on voit les symboles maçonniques de l'équerre et du compas.

Photo : AFP/Getty Images / TOLGA AKMEN

Au Moyen Âge, les francs-maçons se dotent d’une poignée de main et de mots de passe secrets pour leur permettre de se reconnaître entre eux sur les chantiers lointains, puis de distinguer les apprentis des maîtres.

Faire partie d’une corporation de francs-maçons signifie aussi que le travail et les outils sont sanctifiés, en raison de la nécessité de tailler la pierre parfaitement.

Encore aujourd’hui, une bonne partie de la symbolique de la franc-maçonnerie vient de ces pratiques.

S’ouvrir ou mourir

Après le grand incendie de Londres du 17e siècle, la demande pour les francs-maçons s’étiole et les loges – des sièges régionaux d’une quarantaine de membres – se vident. Pour survivre, elles acceptent graduellement dans leurs rangs des bourgeois et des nobles intéressés par les principes philosophiques de la maçonnerie.

En 1717, la Grande Loge de Londres et de Westminster est constituée. D’illustres scientifiques, comme Robert Moray, Elias Ashmole et, selon certains, Isaac Newton, en ont été membres.

[Les francs-maçons se sont] intéressés très tôt à la science, parce que pour ces esprits-là, dans la science, on trouvait la trace de Dieu. […] La géométrie, notamment, était pour eux la démonstration de la puissance divine.

Hervé Gagnon
Illustration en noir et blanc montrant des personnages costumés en train de faire brûler de l'encens lors d'un rituel maçonnique.

Illustration d'un rituel maçonnique vers 1900

Photo : Getty Images / Hulton Archive

Ordre et désordres

Arrivée en France dès 1725, l’association prend du temps à se normaliser et il faut attendre 1778 pour la création du Grand Orient de France. Voltaire, Benjamin Franklin, les frères Montgolfier, le marquis de Sade et La Fayette, notamment, en font partie et, par conséquent, le mouvement épouse officieusement ceux des Lumières et de l’indépendance américaine.

La déclaration d’indépendance et la Constitution américaine sont des documents profondément maçonniques.

Hervé Gagnon
Des femmes franc-maçons en costumes officiels lors d'un rituel à Londres, en 1934.

Des femmes franc-maçons lors d'un rituel à Londres en 1934.

Photo : AFP/Getty Images / -

Photo en noir et blanc du temple maçonnique de Montréal en 1943.

Le temple maçonnique de Montréal en 1943

Photo : Getty Images / Fox Photos

Cible facile

En 1797, un livre d’Augustin Barruel prétend que ce sont les francs-maçons qui ont causé la Révolution française pour venir à bout de la monarchie et de l’Église.

À la fin du 19e siècle, les médisances reprennent : on taxe l’organisation d’antifrançaise.

La désinformation atteint son paroxysme durant la Seconde Guerre mondiale, notamment en raison des croyances personnelles d’Adolf Hitler, qui voit en la franc-maçonnerie une autre manifestation du « complot juif ».

Cette fois, les conséquences sont bien réelles. La France occupée monte un fichier sur 170 000 membres et 7000 d’entre eux sont emprisonnés. Selon Hervé Gagnon, 80 000 francs-maçons d’Europe pourraient avoir payé de leur vie leur appartenance à l’ordre.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi