Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du jeudi 13 juin 2019

Les bâtisseurs de cathédrales du Moyen-Âge ou le début du phénomène des « starchitectes »

Publié le

Une gravure de la cathédrale Notre-Dame en 1860
Une gravure originale de la cathédrale Notre-Dame de Paris par Arnoux, retouchée par Wilmann, 1860   Photo : Domaine public

L'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019, nous a rappelé le génie des bâtisseurs de ces grands monuments du Moyen-Âge et nous a montré la fragilité de leurs chefs-d'œuvre. Qui étaient ces architectes que se disputaient les grandes villes d'Europe du temps et qu'on qualifierait aujourd'hui de « starchitectes »? Jean-Sébastien Sauvé, historien de l'architecture et spécialiste de l'architecture gothique du Moyen-Âge, nous les fait découvrir.

Les « starchitectes » sont des architectes vedettes qui exercent leur métier internationalement. Ils sont très médiatisés, et leur signature est reconnaissable entre toutes. Leurs œuvres sont convoitées par plusieurs villes, car elles leur confèrent des éléments de prestige. Pensons notamment aux travaux de Frank Gehry, de Jean Nouvel et de Daniel Libeskind.

Erwin von Steinbach

C’est en 1284 que le nom d’un architecte est reconnu pour la première fois pour la construction d’un monument : Erwin von Steinbach, le maître d’œuvre de la cathédrale de Strasbourg, en France.

Sa signature architecturale se distingue par l’immensité de la construction, mais la façade a une dentelle de pierre devant sa structure qui fait en sorte qu’on ne voit plus la massivité de la pierre et que tout devient sculpture.

Jean-Sébastien Sauvé, historien de l’architecture

La cathédrale de Strasbourg est la grande réalisation d’Erwin von Steinbach. Le romancier et dramaturge Johann Wolfgang von Goethe fait même l’éloge du monument. L’architecte allemand devient une légende en Europe.

Peter Parler

Pendant la deuxième moitié du 14e siècle, un autre architecte allemand révolutionne l’architecture gothique, Peter Parler. En 1344, c’est Mathieu D’Arras qui avait commencé la reconstruction de la cathédrale Saint-Guy, à Prague. À son décès en 1352, Peter Parler est embauché. Il n’a que 23 ans.

Il déconstruit l’architecture gothique pour lui donner plus d’uniformité.

Jean-Sébastien Sauvé, historien de l’architecture
Une photo en noir et blanc de passants qui marchent sur le pont Charles à Prague, en République tchèque.
Le pont Charles à Prague, en République tchèque, en 1945 Photo : Getty Images

Toujours à Prague, Peter Parler est également le maître d’œuvre du pont Charles, avec ses tours particulières, et du vieux centre historique de la capitale du Saint Empire romain germanique.

Ulrich von Ensingen

Ce n'est par contre qu'à la fin du 14e siècle, avec Ulrich von Ensinge, que le statut de « starchitecte » naît réellement.

Toutes les villes s’arrachent Ulrich von Ensingen. Tout le monde veut avoir une tour d’Ulrich von Ensingen à l’époque. […] Il est très sollicité, très bien payé. Il accumule les chantiers, il voyage énormément.

Jean-Sébastien Sauvé, historien de l’architecture
Une gravure en noir et blanc de la cathédrale de Strassbourg au 14e siècle
La cathédrale de Strassbourg au 14e siècle Photo : Getty Images/Hulton Archive

À la fin du 14e siècle, ce spécialiste de la tour en commence une grande à Ulm, dans son pays d’origine, l’Allemagne, et en entame une autre à Milan. En 1399, il occupe le poste de maître d’œuvre de la cathédrale de Strasbourg, où il construit les débuts d’une tour qui ressemble aux formes employées par Peter Parler à Prague, qui était son maître.

L’âge d’or des architectes du Moyen-Âge se situe donc au 13e siècle en France, et un peu plus tard en Allemagne et en Angleterre. Plus tard, à partir du 16e siècle, les commandes s’essouffleront graduellement avec l’arrivée de la réforme protestante, la baisse des dons aux églises et le début de la Renaissance.

Les restaurateurs

Si les architectes de grands monuments ont bien sûr occupé les devants de la scène au Moyen-Âge, il ne faudrait pas négliger la contribution des restaurateurs, qui sont arrivés plus tard dans l’histoire.

Le plus connu d’entre eux demeure Eugène Viollet-le-Duc, qui a restauré la cathédrale Notre-Dame de Paris à partir de 1843. Paul Abadi et Jean-Baptiste-Antoine Lassus, qui ont travaillé avec Eugène Viollet-le-Duc, sont aussi de dignes représentants des restaurateurs.

Chargement en cours