Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du mardi 4 juin 2019

La vie de Samuel Beckett, l’auteur de la pièce marquante En attendant Godot

Publié le

Photo en noir et blanc d'un vieil homme qui regarde la caméra.
Samuel Beckett   Photo : AFP / Fran Caffrey

En 1953, la pièce En attendant Godot a propulsé Samuel Beckett à l'avant-scène du théâtre de l'absurde. Ce succès, qu'il doit au style et à l'univers singuliers de cette création, lui a permis de se retrouver au panthéon des plus grands auteurs du 20e siècle. L'autrice et journaliste littéraire Danielle Laurin rappelle l'importance d'En attendant Godot dans l'histoire du théâtre et raconte la vie de son auteur, dont la dérision a marqué l'œuvre.

Un tour de force

En attendant Godot est une pièce en deux actes sur l’attente. Deux hommes, Vladimir et Estragon, attendent Godot au pied d’un arbre. Deux autres hommes les rejoignent : Pozzo, un barbare, et Lucky, son esclave. Finalement, Godot ne vient jamais.

Cette pièce est aujourd’hui un classique du théâtre. Pourtant, il ne s’y passe rien.

C’est une pièce intemporelle et universelle sur la condition humaine, qui nous amène aussi à remettre en question le sens de notre propre existence.

Danielle Laurin

La critique accueille bien l’œuvre, dont les premières représentations ont lieu au tout petit Théâtre de Babylone à Paris. Mais une partie du public réagit fort mal. Ce scandale sert la pièce, qui reste à l’affiche un an à Paris et fait salle comble. Elle est ensuite traduite et présentée en Allemagne, en Angleterre, aux États-Unis et dans le monde entier. Samuel Beckett est célèbre.

Le parcours qui mène à Godot

Samuel Beckett naît en 1906 dans une famille protestante de la banlieue de Dublin. Il apprend très jeune le français, à l’école primaire. À 17 ans, il s’inscrit en lettres à l’université et se passionne pour la littérature française, dont les œuvres de Racine, de Verlaine, de Proust et de Gide. À 20 ans, il obtient une bourse pour améliorer son français en France. Il revient en Irlande et deux ans plus tard, il est nommé à Paris lecteur d’anglais à l’École normale supérieure, où il demeure deux ans et se lie d’amitié avec James Joyce.

En 1937, il s’installe pour de bon à Paris et décide qu’il sera écrivain. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s’engage dans la résistance en 1941, un fait peu connu. En 1942, il échappe de peu à la Gestapo avec sa compagne Suzanne. Ils errent de cachette en cachette et finissent par atteindre la zone libre. Ils s’installent alors dans le Roussillon.

Toute cette époque d’errance, quand ils attendent leur passeur, on retrouve ça dans En attendant Godot.

Danielle Laurin
Photo en noir et blanc d'un homme avec des lunettes sur le front.
L'auteur et dramaturge Samuel Beckett en 1970 Photo : Getty Images/Reg Lancaster

Vers 1946, Samuel Beckett se met à écrire en français. En sept ou huit ans, il écrit frénétiquement ses plus grandes œuvres. Après la publication d’En attendant Godot, il rédige presque tous ses romans en français et traduit en français ceux qu’il écrit en anglais.

Samuel Beckett est un homme de peu de mots, discret et secret, qui fuit les journalistes. Quand il reçoit le prix Nobel de littérature en 1969, il envoie son éditeur, Jérôme Lindon, à sa place, et lorsque le Festival d’automne à Paris lui rend hommage pour ses 75 ans, il refuse l’invitation et se réfugie quelques jours à Tanger, au Maroc. Le dramaturge meurt à Paris, en 1989.

Chargement en cours