Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du jeudi 21 mars 2019

L’importance de la Seine dans l’histoire de Paris

Publié le

Photo en noir et blanc de Paris et de la Seine en 1928.
La Seine à Paris en 1928   Photo : Getty Images / Fox Photos

Les Parisiens ont toujours nourri des liens intimes avec la Seine, ce cours d'eau si profondément lié à l'histoire et à l'identité de Paris. L'historien Éric Dussault nous raconte cette longue histoire d'amour entre la capitale française et son fleuve.

Le premier pont qui enjambe la Seine apparaît à l’époque de Jules César. Par la suite, les célèbres Petit-Pont et Grand-Pont sont construits pour relier Paris à l’île de la Cité.

Au 16e siècle, la Seine compte quatre ponts. Au 18e siècle, ce nombre s’élève à 10, et ils sont tous construits en pierre.

Ces ponts du 18e siècle, on habite dessus. Il y a des maisons, des commerces, des droits de passage.

L’historien Éric Dussault
Une vue en 1856 du musée du Louvre, du pont des Arts et de la Seine à Paris.
Le pont des Arts devant le Louvre, à Paris, en 1856 Photo : Getty Images/Hulton Archive

Aujourd’hui, 37 ponts et passerelles traversent la Seine.

Une voie navigable

Avant l’implantation d’une quantité suffisante de ponts, la Seine est une importante voie de navigation. Les bateaux passeurs permettent à la population de Paris de la franchir.

Les bateaux-lavoirs, des berges sur lesquelles les lavandières lavent leurs vêtements, foisonnent sur les bords de Seine, sans compter les bateaux de plaisance.

Les berges de la Seine accueillent non seulement une vie sociale dynamique (fêtes, célébrations…), mais aussi son lot d’activités criminelles. À partir de la fin du 18e et du début du 19e siècle, le fleuve comme centre d’activités économiques et commerciales connaît un déclin.

Des inondations

Au cours de l’histoire, la Seine sort parfois de son lit. Le 21 janvier 1910, le fleuve monte très rapidement, à un niveau jamais vu. La statue du Zouave du pont de l’Alma a de l’eau jusqu’au cou. Paris reçoit 38 % plus de pluie qu’en temps normal, ce qui explique cette hausse très rapide. Les niveaux baissent seulement en avril. Paris prend alors des airs de Venise.

Photo en noir et blanc de piétons qui traversent la Seine sur un pont de fortune.
La Seine sort de son lit en 1910. Photo : Getty Images/Hulton Archive

Pendant quatre mois, les Parisiens vivent dans une ville inondée. On circule avec des bateaux de fortune.

L’historien Éric Dussault

Deux rives, deux mondes

Depuis le 18e siècle, les rives droite et gauche de la Seine se distinguent socialement et économiquement. La rive gauche comprend les célèbres quartiers Montparnasse et Saint-Germain-des-Prés. On y trouve surtout des intellectuels, des artistes et des maisons d’édition, même si le prix de l’immobilier a explosé.

La rive droite accueille davantage le pouvoir et l’argent, avec la place Vendôme et le faubourg Saint-Honoré.

La menace de la modernité

En 1967, le boulevard périphérique – qui longe les 13 kilomètres de la rive droite de la Seine – est inauguré. Des passages souterrains lient les deux rives. En 1974, lorsqu’on envisage de construire un boulevard sur la rive gauche, les mentalités changent.

On décide que les rives de la Seine sont réservées à la promenade. Par la suite, dans les années 80 et 90, on y effectue des aménagements. Le résultat : en 1991, l’UNESCO reconnaît ces berges.

L’historien Éric Dussault

Depuis 2002, l’événement estival Paris Plages permet aux Parisiens de se baigner dans la Seine et de prendre part à diverses activités culturelles. La mairie veut redonner la Seine aux résidents de Paris, comme c’était le cas avant 1850.

Des personnes sont sur une plage sur les berges d'un fleuve.
Paris Plages Photo : Getty Images/MIGUEL MEDINA

Enfin, on trouve aujourd’hui une vingtaine d’espèces de poissons dans la Seine, contre cinq en 1950. Le célèbre fleuve de Paris retrouve peu à peu son équilibre naturel.

Chargement en cours