Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du mercredi 20 mars 2019

Les relations entre le Québec et la France sous le gouvernement de René Lévesque

Publié le

Photo en noir et blanc de deux hommes assis qui discutent.
Valéry Giscard d’Estaing et René Lévesque à Paris, en 1977   Photo : BAnQ / Fonds Ministère des Communications, Publications et archives gouvernementales

En novembre 1977, quand René Lévesque est arrivé à Paris, le premier ministre a été perçu comme celui qui mènerait le Québec à son indépendance. Comment étaient les relations entre la France et le Québec à ce moment? À quoi ressemblaient-elles sous le gouvernement indépendantiste de René Lévesque? L'historien Frédéric Bastien, auteur de Relations particulières : la France face au Québec après de Gaulle (Les Éditions du Boréal, 1999), répond à ces questions.

La victoire du Parti québécois en 1976 prend totalement par surprise la classe politique française. Le président Valéry Giscard d’Estaing est lui-même très étonné par cette victoire.

Pour mieux comprendre la portée de cette victoire, Valéry Giscard d’Estaing se tourne alors vers Alain Peyrefitte, un politicien français qui connaît bien le Québec. Celui-ci propose que la France invite officiellement René Lévesque.

René Lévesque est reçu à Paris presque comme une rock star. Il y a un énorme intérêt pour sa personne. […] On lui déroule le tapis rouge.

Frédéric Bastien, historien

En plus de rencontrer le premier ministre Raymond Barre et le président Valéry Giscard d’Estaing, René Lévesque s’adresse aux députés de l’Assemblée nationale française. Sa visite a deux objectifs : renforcer la coopération entre la France et le Québec, et gagner l’appui de la France en vue du référendum sur l’indépendance de la province.

Le point culminant

Le 3 novembre, au deuxième jour de sa visite officielle, René Lévesque reçoit le titre de grand officier de la Légion d’honneur.

Lors d’un toast durant un déjeuner en son honneur, Valéry Giscard d’Estaing lui assure que le Québec peut compter sur la sympathie fraternelle de la France pour l’avenir de la province en ce qui a trait à son indépendance. Le président français appuie René Lévesque avec une certaine réserve, sans aller aussi loin que Charles de Gaulle en 1967. Ottawa est choqué, mais ne le montre pas trop.

Quatre hommes regardent dans les airs tandis qu'un autre regarde la caméra.
René Lévesque avec Philippe de Gaulle et le ministre français de la Justice, Alain Peyrefitte, à Paris en 1977. Photo : Getty Images/Keystone

Après cette visite officielle en France de René Lévesque, les rencontres entre premiers ministres français et québécois se poursuivent jusqu’à la prise du pouvoir en France par François Mitterrand, en 1981. La situation change alors.

Durant son mandat, Valéry Giscard d’Estaing ne s’entend pas du tout avec le premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau. Lorsque François Mitterrand lui succède, l’inverse se produit : la chimie entre lui et Pierre Elliott Trudeau prend bien, mais pas avec René Lévesque.

Cependant, les conseillers politiques de François Mitterrand le rappellent à l’ordre en ce qui concerne une question importante : la place du Québec dans la Francophonie.

Mitterrand veut être le premier président à organiser un sommet des pays francophones, et là, il y a toute la question de la participation du Québec. Est-ce que le Québec va être un participant de plein droit à ce sommet des pays francophones? Évidemment, Trudeau ne veut rien savoir.

Frédéric Bastien, historien

Un sommet à deux volets est alors proposé. Le premier comprend les États francophones, le deuxième des organisations francophones, dont le Québec. René Lévesque rejette cette proposition.

François Mitterrand décide d’attendre que René Lévesque et Pierre Elliott Trudeau quittent le pouvoir avant de remettre de l’avant les relations France-Québec.

Chose certaine, la première visite officielle de René Lévesque en France demeure l’un des moments les plus marquants des relations entre la France et le Québec.

Chargement en cours