Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du lundi 16 avril 2018

Lawrence d’Arabie : le prince du désert qui voulait libérer les Arabes

Publié le

Thomas Edward Lawrence alias Lawrence d'Arabie en 1917 et en 1919
Thomas Edward Lawrence alias Lawrence d'Arabie en 1917 et en 1919   Photo : Getty Images / Hulton Archive

Grâce à son charisme et à sa connaissance du désert, Thomas Edward Lawrence, alias Lawrence d'Arabie, est parvenu à unir les Arabes pour repousser les Turcs du Moyen-Orient. Quand il a découvert les intentions véritables de la France et du Royaume-Uni, un énorme sentiment de trahison l'a envahi, raconte l'historienne Evelyne Ferron.

Issu de la noblesse britanno-irlandaise, Thomas Edward Lawrence est un jeune homme très intelligent qui est passionné d’histoire. Il fait ses études en histoire et en archéologie à l’Université Oxford. Par la suite, au cours de ses nombreux voyages au Moyen-Orient, il apprend à comprendre le désert et il apprend l’arabe, « des connaissances qui vont faire de lui un agent militaire exceptionnel ».

Un candidat idéal pour mener les troupes

À partir de 1914, il est embauché par l’armée britannique pour explorer la Palestine et relever où sont les points d’eau, le pétrole et les chemins de fer ottomans. Deux ans plus tard, il devient un agent de liaison pour l’armée. Sa mission est de se promener dans tous les secteurs de la péninsule arabique et de la Mésopotamie. « Il se promène partout et il essaie de parler à tous les clans arabes » pour les inciter à s’allier – ils sont 20 millions à l’époque – contre les Ottomans.

Sa mission est de créer cette unité-là et de monter une armée arabe.

Evelyne Ferron, historienne

Avec le temps, Lawrence se forge une solide réputation de guerrier en attaquant des trains turcs avec des bombes et en menant des attaques dans le désert à dos de chameau et de cheval. Avec son armée arabe, il parvient à reprendre des Turcs Jérusalem et la Mecque. « C’était l’endroit que l’on devait vraiment libérer », explique l'historienne.

C’est à ce moment qu’il adopte ses costumes arabes pour se fondre dans la masse, lui qui était blond avec les yeux bleus, ce qui va lui donner des chances extraordinaires.

Un énorme sentiment de trahison

Après la guerre, il se rend compte que les intentions des Britanniques et des Français n’étaient pas d’accorder l’indépendance aux Palestiniens. Cette prise de conscience le déprimera profondément. « Quand il regarde ce qu’est devenu le territoire de la Syrie et du Liban, c’est la dépression totale. »

Il va ensuite se retirer du monde militaire pour écrire des livres, dont Les sept piliers de la sagesse, et créer le personnage de Lawrence d’Arabie.

Après avoir survécu à toutes ces années de combat, il meurt le 19 mai 1935, à 46 ans, dans un bête accident de moto, en tentant d’éviter deux garçons à bicyclette dans une côte.

Chargement en cours