•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sort tragique du bison d'Amérique

Aujourd'hui l'histoire

Avec Jacques Beauchamp

Du lundi au jeudi de 21 h à 22 h

Le sort tragique du bison d'Amérique

Audio fil du mercredi 26 avril 2017
Un bison d'Amérique, en 1930. En plus de l'homme, il doit faire face à d'autres prédateurs tels que le puma ou le grizzly.

Un bison d'Amérique, en 1930. En plus de l'homme, il doit faire face à d'autres prédateurs tels que le puma ou le grizzly.

Photo : Getty Images / Stringer

Le plus gros mammifère terrestre d'Amérique a régné sur le continent avant d'y être quasiment exterminé au cours du 19e siècle. Il a été chassé pour le loisir, puis tué en masse par l'armée américaine pour affaiblir les Amérindiens. L'historien Frédéric Bastien raconte le dur chemin de ce symbole américain pour survivre sur ses terres.

Massacré sur l’autel de la conquête de l’ouest
En 1600, on peut voir 50 millions de bisons paître dans les plaines du sous-continent nord-américain. Mais de nombreux facteurs menacent par la suite le mammifère. Les colons américains mettent cap à l’ouest et ils ne veulent rien qui entrave leur chemin.

La réduction du cheptel des bisons au cours du 19e siècle remet en question le mode de vie des Amérindiens, étroitement dépendants de l’animal, selon Frédéric Bastien. C’est leur nourriture de base. Ils utilisent aussi sa peau et sa laine pour se vêtir, et sa bouse comme combustible.

L’armée américaine ne parvenant pas à défaire les Amérindiens sur le champ de bataille, notamment à cause de leur mobilité, elle intensifie le massacre des bisons pour les affaiblir d’une autre manière, et les forcer ainsi à la reddition.

Une chasse à l’efficacité redoutable
Les bisons doivent aussi faire face à d’autres menaces. Le chemin de fer s’étend dans l’ouest du continent et contribue également à la diminution du nombre de bêtes, car ceux-ci sont autant d’obstacles sur la voie. En outre, la chasse aux bisons devient une mode. Peu rusé, ce mammifère est une cible facile.

Face à ces différentes pressions, au 19e siècle, quasiment la totalité des bisons a disparu de l’Amérique du Nord.

Le bison sauve sa peau grâce à sa viande
Alors que le secteur privé a contribué à détruire le bison, il aide à son retour, selon Frédéric Bastien. Des éleveurs capturent des bisons et décident d’en faire l’élevage, car sa viande, riche en protéines et faible en gras, coûte trois fois le prix de celle du bœuf. Désormais, 1500 éleveurs de bisons sont présents au Canada, et 30 000 bisons vivent en Amérique du Nord.

Référence :
La destruction des Indiens des Plaines, Maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone (Nouvelle fenêtre), de James Daschuk, Presses de l’Université Laval, 2015

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi