•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Robin de la viande des bois dépasse son objectif

Au coeur du monde

Avec Kim Bergeron

En semaine de 15 h à 17 h 30

Le Robin de la viande des bois dépasse son objectif

Audio fil du lundi 3 décembre 2018
Dens dans une entrée de garage placent des pièces de viande dans des sacs.

Les gens sont nombreux à donner un coup de main à Jonathan Bélanger.

Photo : Jonathan Bélanger

Contre toute attente, celui que l'on surnomme le Robin de la viande des bois, Jonathan Bélanger, a dépassé son objectif. Il a amassé 502 paquets de viande, ce qui représente un poids de près de 363 kilos (800 livres).

Pour sa troisième année, le chasseur gaspésien a pu ainsi aider 37 familles dans le besoin.

S'il a pu remettre cette quantité de viande, c'est parce que d'autres chasseurs ont été inspirés par son geste de donner de la viande de chasse aux plus démunis de la région. D'autres donateurs se sont joints à lui en déposant de la viande dans le congélateur d'une quincaillerie de Saint-Siméon.

Les bénévoles ont aussi été très nombreux à lui donner un coup de main pour rassembler les viandes et les distribuer.

Celui qui est aussi pompier volontaire se dit très heureux d'aider autant de gens. Il constate chaque année que les besoins sont grands dans la région. J’ai eu la chance de passer dans les maisons de mon village pendant presque 7 ans. Ce n’est pas tout le monde qui entre dans les maisons, qui va voir ce qui se passe. Les gens se confient beaucoup aux pompiers.

J’ai remarqué que dans mon village, il y avait quand même beaucoup de gens qui sont dans le besoin, qu’on ne voit pas souvent. »

Jonathan Bélanger
Pièces de viande étenduent dans l'entrée d'un garage. Elles forment une phrase qui est écrit : « 2018 merci »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jonathan Bélanger distribue sa viande depuis 2016.

Photo : Jonathan Bélanger

Le chasseur de 33 ans craignait de remettre moins de viande cette année, étant donné que le succès de chasse pour le cerf de Virginie a diminué de 50 % dans la Baie-des-Chaleurs. Mais la générosité des gens de la région a contredit son appréhension.

Cet automne, Jonathan Bélanger a eu la mauvaise surprise de trouver son camp de chasse vandalisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !