Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice - Au coeur du monde
Audio fil du jeudi 22 novembre 2018

Fonds pour les pêches : après l'Atlantique, au tour du Québec

Publié le

Le port de Grosse-Île.
Le port de Grosse-Île.   Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les regroupements de pêcheurs sont satisfaits de l'aide fédérale destinée au secteur des pêches québécoises annoncée mercredi. Dans sa mise à jour économique, Ottawa a inclus un montant de 30 millions de dollars sur cinq ans pour l'innovation technologique de l'industrie des pêches québécoises à compter de 2019-2020.

Un texte d’Élise Thivierge d’après les informations de Maude Rivard.

Cette annonce était très attendue des pêcheurs gaspésiens et madelinots. Ottawa avait annoncé un fonds de 325 millions de dollars sur sept ans pour le secteur des pêches en Atlantique il y a plus d’un an. On attendait cette annonce-là, je crois que c’est un bon début, mentionne Jean-René Boucher du Regroupement des pêcheurs professionnels du nord de la Gaspésie.

Le 30 millions, oui, c’est un beau montant, mais il faut garder en tête qu’il est sur plusieurs années et que, dans les pêches, ces montants-là peuvent s’envoler assez rapidement.

Jean-René Boucher, Regroupement des pêcheurs professionnels du nord de la Gaspésie

Pour le représentant des crabiers traditionnels des Îles-de-la-Madeleine, Paul Boudreau, ce fonds est un bon début. Il espère qu'il sera aussi flexible que celui de l’Atlantique. C’est très intéressant quand même d’avoir 30 millions et il va y avoir une participation du gouvernement provincial aussi, affirme Paul Boudreau.

Au Nouveau-Brunswick et dans l’Atlantique, le fonds a déjà servi notamment pour le dossier de la baleine noire, selon Paul Boudreau.

D'importants investissements à venir dans le monde des pêches

Jean-René Boucher rapporte que des investissements importants sont à prévoir pour de nombreux pêcheurs du nord de la Gaspésie, notamment en ce qui a trait aux flottilles. Quand on parle de la pêche au flétan d’Atlantique, les machines qui permettraient de mettre les appâts automatiquement sur les lignes d’hameçon ce sont des machines qui coûtent cher, mais qui augmente beaucoup la productivité, cite-t-il en exemple.

Ce sont probablement les investissements qui vont être faits en premier, soit dans la transformation pour adapter nos usines pour être capable de transformer le poisson d’une manière efficace.

Paul Boudreau, représentant des crabiers traditionnels des Îles-de-la-Madeleine

Des investissements importants à prévoir également aux Îles-de-la-Madeleine pour la pêche au sébaste. Une ligne de transformation du sébaste coûte entre 1,2 et 1,5 million pour chaque ligne. Alors le fonds de 30 millions ça ne paiera pas des équipements au complet, ce sera des pourcentages, croit Paul Boudreau.

Chargement en cours