Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Kim Bergeron
Audio fil du jeudi 23 mai 2019

50 médecins pour les patients orphelins du Dr Leblanc à Matapédia

Publié le

Dr Leblanc pose dans son bureau
En raison de sa longue carrière, Dr Leblanc a côtoyé des patients provenant de quatre générations différentes d'une même famille.   Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Une clinique de dépannage temporaire a été mise en place, à Matapédia, pour donner un accès à un médecin de famille aux patients orphelins depuis le départ du Dr Paul Leblanc. Durant toute l'année, 50 médecins se succèderont chaque mercredi pour des consultations.

Un texte d'Élise Thivierge d'après une entrevue de Kim Bergeron.

Dr Paul Leblanc a pris sa retraite en janvier dernier, à 82 ans. Depuis, quelque 900 patients doivent trouver un nouveau médecin de famille. Certains se sont dirigés au Nouveau-Brunswick, d’autres pourront bénéficier de la clinique temporaire en attendant l’arrivée de relève.

Pour la Dre Luce Picard, qui a travaillé à la mise en place de cette clinique, il était important de préserver le service pour les citoyens de la Matapédia. Pour moi qui suis la chef du service médical de Saint-Omer à aller à Matapédia, ç'a demandé une charge de travail organisationnel de recruter et de mettre en place tout ça, raconte-t-elle.

Quand on regarde la clientèle du Dr Leblanc, quand on a vu à quel point il s’est dévoué pour sa clientèle de la Matapédia, c’est un exemple pour nous les plus jeunes, un exemple d’altruisme. Il fallait vraiment qu’on trouve un moyen pour continuer l’œuvre qu’il a commencée.

Dre Luce Picard, médecin de famille

Luce Picard y a consacré beaucoup de temps personnel. Pour moi, c’était extrêmement important de donner ce service à cette population, qui, pour nous, est à l’extrémité du réseau. Mais pour moi, c’est une population qui me tient à cœur beaucoup, ça fait 20 ans que je suis auprès d’eux.

[Il y a un] médecin le mercredi pour voir ces patients-là, qui auront la chance d’avoir quelqu’un dans la communauté pour assurer les principales urgences et [soigner] les principaux problèmes de santé en attendant qu’on ait des recrues, explique Dre Picard.

Des médecins solidaires

Mme Picard se dit fière de la solidarité qui règne entre les médecins de famille de la région. Cette semaine, j’avais une consœur qui pratique à Paspébiac et qui a accepté de venir prêter main-forte. Elle est partie à 6 h de Paspébiac pour arriver à 8 h, souligne-t-elle.

C’est un effort d’une fois au cours de l’année pour chacun des médecins. Pour certains, ça demande un déplacement plus grand, mais ça demande cette générosité et ce qui est magnifique, c’est de voir le travail d’équipe qui est présent.

Dre Luce Picard, médecin de famille

La clinique est ouverte depuis début avril et les patients peuvent appeler pour prendre rendez-vous. Elle restera en place environ un an, le temps de recruter des médecins permanents. Je ne peux pas tout vous dévoiler, mais je peux vous dire que ça va bien! conclut-elle. Selon le CISSS, l’arrivée d’un nouveau médecin de famille est prévue pour août.

Chargement en cours