Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice - Au coeur du monde
Audio fil du jeudi 9 mai 2019

Le homard comme vous ne l'avez jamais vu

Publié le

Cette image intitulée Le pas-à-pas d'une émergence est finaliste au concours La preuve par l'image.
Cette image intitulée Le pas-à-pas d'une émergence est finaliste au concours La preuve par l'image.   Photo : Stéphanie Arnord, Jean-François Laplante, Nicolas Toupoint, Francine Aucoin et Pascale Chevarie

Une image prise par les employés de Merinov est finaliste au concours La preuve par l'image dans le volet prix du public Découverte. Le pas-à-pas d'une émergence représente un homard à l'état de prélarve, récolté au large des îles de la Madeleine. Avec les données amassées, l'équipe de recherche peut estimer l'abondance du homard pour les prochaines décennies.

Un texte d'Élise Thivierge d'après une entrevue réalisée par Maude Rivard.

On voit les œufs des homards… mais d’aussi près et aussi précisément, c’est une tout autre chose et ça permet de le voir sous un autre volet!, croit le chercheur industriel chez Merinov, Jean-François Laplante. La photo qui représente une larve de stade 3 a été prise par Stéphanie Arnord de Merinov.

Ce qu’on voit sur l’image, c’est le développement d’un embryon à l’intérieur d’un œuf de homard, explique M. Laplante. Durant la saison de pêche, les œufs se trouvent sous la queue des femelles. Le développement des œufs dure 4 mois. Ensuite on arrive à la création d’une larve de homard qui va contribuer à la succession de l’espèce et à l’alimentation des pêcheries, 8 ans après l’éclosion.

[Sur la photo] on voit la colonne vertébrale et éventuellement les nageoires et la queue. La pigmentation rouge, c’est la fameuse pigmentation du homard. Ultimement, la larve va se colorer de plus en plus pour arriver aux colorations qu’on connait à la phase adolescente et adulte du homard.

Jean-François Laplante, chercheur industriel, Merinov

La prise de cette image a représenté certains défis. Il faut bien travailler le focus, etc. Là-dessus, il n’y a aucune transformation réelle, les œufs sont dans un échantillon d’eau salée et c’est les couleurs qu’on peut voir en réalité, soutient-il.

Le projet

Mérinov et le Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles collaborent à un projet pour évaluer la période d’éclosion et choisir la date d’ouverture de la pêche au homard, pour mieux conserver l’espèce. Ils peuvent estimer son abondance pour les années à venir.

On a un pêcheur qui participe au sud et au nord des îles de la Madeleine et on regarde s’il y a un décalage territorial entre les deux régions pour le développement embryonnaire […] et comment elle se positionne d’une année par rapport à une autre, explique le chercheur industriel.

L’objectif c’est de protéger les femelles œuvées, alors ce serait dommage que la pêche se termine à une date ou les femelles redeviennent disponibles et qu’au final on les pêche, rapporte Jean-François Laplante.

Le concours La preuve par l’image est organisé par l'Association francophone pour le savoir depuis 2010 pour aborder la science avec une image évocatrice. Il est possible de voter pour l’image jusqu’au 15 septembre 2019.

Chargement en cours