Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Kim Bergeron
Audio fil du jeudi 25 avril 2019

Des agneaux nourris aux algues gaspésiennes au Japon?

Publié le

Les Bergeries du Margot, à Bonaventure.
Les Bergeries du Margot, à Bonaventure.   Photo : Radio-Canada

L'entreprise Les Bergeries du Margot, à Bonaventure, veut exporter ses agneaux en Amérique du Nord, aux Pays-Bas et au Japon. La copropriétaire et son équipe se rendront dans différents événements qui lui permettront de rencontrer des distributeurs.

Manon Lelièvre estime que les deux salons au Japon pourraient permettre aux agneaux nourris aux algues de percer le marché. Le Japon est réputé pour être un marché où la demande de produit haut de gamme est très forte et, depuis des siècles, les Japonais consomment des algues, ça fait partie de la gastronomie nipponne, soutient-elle.

Ça peut réunir jusqu’à 170 000 personnes qui vont passer devant le kiosque, c’est énorme!

Manon Lelièvre, Les Bergeries du Margot

Une subvention de 76 000 $ d’Ottawa dans le cadre de Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat permet d’assumer les frais pour ce voyage.

L’entreprise participera également au Salon international de l’alimentation à Toronto pour une première fois en tant qu’exposante la semaine prochaine.Je vais rencontrer des gens d’un peu partout. J’ai déjà des rencontres d’organisées avec des gens des Pays-Bas, des États-Unis et du Canada, raconte Manon Lelièvre. Elle souhaite que ces rencontres aboutissent à des ententes.

L’union de six bergeries du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie permet d’avoir un volume intéressant pour l’exportation. Le transport reste un défi et c’est pourquoi les distributeurs ont un rôle important à jouer, mentionne l'entrepreneuse.

Pour tous les détails, écoutez l’entrevue avec Maude Rivard.

Chargement en cours