•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chocolaterie des Pères trappistes : 3 millions de poules et 20 000 visiteurs

Au coeur du monde

Avec Kim Bergeron

En semaine de 15 h à 17 h 30

Chocolaterie des Pères trappistes : 3 millions de poules et 20 000 visiteurs

Audio fil du vendredi 19 avril 2019
Un équipement pour la fabrication de poules en chocolat

L'une des premières machines acquise par la chocolaterie avec l'aide financière du gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

La Chocolaterie des Pères trappistes, qui a pignon sur rue à Dolbeau-Mistassini, au Lac-Saint-Jean, a confectionné cette année plusieurs millions de poules et de figurines pour Pâques. Les employés travaillent sans relâche depuis plusieurs mois pour livrer les produits sucrés à temps.

La livraison des produits commence dès janvier, rapporte le directeur général de la chocolaterie, Dominique Genest. On commence à produire début octobre sur deux quarts de travail pour pouvoir réussir à produire les centaines de milliers de figurines et près de 3 millions de petites poules, raconte-t-il.

On a beau en faire 30 000 par quart de travail, ça prend beaucoup de quarts de travail pour en produire 3 millions! C’est vraiment la grosse période, on est une cinquantaine d’employés.

Dominique Genest, directeur général de la Chocolaterie des Pères trappistes

Selon le directeur général, ce n’est pas seulement le goût qui permet au chocolat de se distinguer, c’est aussi la philosophie de l’entreprise. Dans la façon dont on traite les employés, l’implication sociale de l’entreprise, son histoire, croit Dominique Genest.

Le nombre de visiteurs quadruple en cinq ans

La chocolaterie attire de plus en plus de touristes. Elle est passée de 2000 visiteurs à 20 000 en 5 ans. C’est une grande progression. À Dolbeau-Mistassini, au nord du Lac-Saint-Jean, il n’en passe pas tant que ça, des gens, mentionne le directeur général.

On a fait une boutique plus grande, un circuit d’interprétation à l’extérieur, parce qu’avec le monastère c’est magnifique.

Dominique Genest, directeur général de la Chocolaterie des Pères trappistes

Des investissements seront réalisés prochainement pour moderniser les installations. La Chocolaterie devrait devenir un économusée certifié cet automne.

Si on veut aller plus loin, ça nous prend une infrastructure plus grande avec plus d’activités, des ateliers de fabrication de chocolat, des vitrines près des salles de fabrications, soutient Dominique Genest.

La Chocolaterie a vu le jour il y a 80 ans cette année. Certains pères trappistes y travaillent encore, dont le père Augustin, qui accueille les clients à la boutique depuis de nombreuses années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !