Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice - Au coeur du monde
Audio fil du lundi 25 mars 2019

Un printemps à l'eau d'érable à Coin-du-Banc

Publié le

Des érables à Coin-du-Banc.
Des érables à Coin-du-Banc.   Photo : Facebook/ Érablière Côté sucré

L'eau d'érable a commencé à couler tranquillement en fin de semaine à l'Érablière Côté sucré, à Coin-du-Banc, à Percé. Pour sa deuxième saison, les propriétaires ont atteint leur objectif de 20 000 entailles.

Un texte d’Élise Thivierge d’après l’entrevue réalisée par Maude Rivard.

Les propriétaires croient que l’eau d'érable devrait couler en plus grande quantité dès la fin de semaine. Une journée parfaite, c’est -4 degrés la nuit et 4 le jour, explique la copropriétaire Christine Côté.

L’an passé, la saison a été plus difficile pour la nouvelle entreprise. Ça été une catastrophe, on a eu la moitié de ce qu’on espérait produire. Ça été une année rocambolesque pour arriver à joindre les deux bouts et continuer, mentionne l'entrepreneure.

Sélectionner les érables, enlever les sapins, garder les essences, installer les tuyaux connecteurs, en plus on a une nouvelle station de chargement… Vous n’avez pas idée du travail qu’il y a derrière une canne de sirop!

Christine Côté, Érablière Côté sucré

Tous les espoirs sont bons pour cette saison puisqu’il y a deux fois plus d'entailles que l'an passé. Une équipe de cinq personnes et quelques bénévoles a d'ailleurs mis l’épaule à la roue depuis janvier pour préparer l’érablière pour la saison.

Collaboration avec Camp de base Coin-du-Banc

L’Érablière Côté sucré et la jeune entreprise Camp de base Coin-du-Banc ont amorcé une collaboration cette année. Des brunchs et des soupers ainsi qu’une programmation musicale ont été mis en place tout le mois d’avril. C’est une saison qui s’annonçait beaucoup plus calme pour nous [avant cette collaboration], mentionne le copropriétaire du Camp de base, Jean-François Tapp.

Le copropriétaire du Camp de base Coin-du-Banc, Jean-François Tapp, en compagnie des propriétaires de l'érablière Côté sucré, Christine Côté et Dominique Barabé.
Le copropriétaire du Camp de base Coin-du-Banc, Jean-François Tapp, en compagnie des propriétaires de l'érablière Côté sucré, Christine Côté et Dominique Barabé.   Photo : Courtoisie Camp de base Coin-du-Banc

C’est une collaboration inespérée parce que dans notre plan d’affaires, on avait une zone grise au printemps sur le plan des activités de plein air.

Jean-François Tapp, Camp de base Coin-du-Banc

Les gens sont contents qu’on ait des beaux projets comme ça, ça rend Coin-du-Banc vivant et nous ça nous encourage à continuer dans notre travail, conclut Christine Côté.

Tous les détails dans le segment audio de l'entrevue réalisée par Maude Rivard.

Chargement en cours