Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice - Au coeur du monde
Audio fil du lundi 18 février 2019

Un lourd brise-glace de la Garde côtière à la rescousse à Matane

Publié le

De la glace en avant-plan et le bateau à l'arrière.
Le navire Apollo.   Photo : Radio-Canada

La concentration des glaces au large de Matane a causé des annulations de la traverse vers la Côte-Nord à quelques reprises cet hiver, et encore aujourd'hui. La Garde côtière canadienne va dépêcher un brise-glace de type lourd à Matane au cours des prochaines heures.

Un texte d’Élise Thivierge d’après l’entrevue de Maude Rivard.

Selon la gestionnaire nationale par intérim du programme de déglaçage et des opérations arctiques de la Garde côtière canadienne, Isabelle Pelchat, il sera encore difficile pour le navire Apollo de traverser en raison des glaces. On a beaucoup de glace qui s’est formée au cours des dernières semaines avec les vents et les tempêtes de neige qu’on a eus,raconte-t-elle.

Un brise-glace, possiblement le Des Groseillers, viendra en renfort au quai de Matane. C’est sûr qu’on a un brise-glace léger dans le secteur, mais avec ce qui s’en vient on a un brise-glace lourd qui est à Québec présentement pour du ravitaillement qui va se diriger dans le secteur de Matane.

On a de bons vents soutenus de l’ouest pour les prochains jours, donc la glace va se tasser sur la côte puis on va avoir un avertissement de glace sous pression.

Isabelle Pelchat, Garde côtière canadienne

Pas une situation exceptionnelle

Isabelle Pelchat rapporte qu’il n’est pas anormal que la glace soit autant concentrée actuellement. Les hivers récents, on était sous la normale en concentration de glace. Cette année on est un petit peu plus au-dessus de la normale, un petit peu plus de glace, mais ce n’est pas un hiver si exceptionnel, soutient-elle.

Chargement en cours