Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Kim Bergeron
Audio fil du mardi 8 janvier 2019

Des canards élevés à l'air salin

Publié le

Des canards dans un élevage.
Des canards dans un élevage.   Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Les Madelinots ont pu acheter du canard de l'archipel durant la période des Fêtes. Quarante bêtes élevées par le propriétaire de la Fromagerie les biquettes à l'air ont pris le chemin de l'abattoir de Québec, pour ensuite revenir se faire transformer aux Îles-de-la-Madeleine.

Un texte d’Élise Thivierge d’après l’entrevue réalisée par Maude Rivard

Le propriétaire de la fromagerie, Éric Longpré, caressait ce projet depuis de nombreuses années. Je devais me concentrer sur la fromagerie parce que la réglementation était lourde. Maintenant qu’elle est bien établie, j’ai pu retourner à mes premiers amours, raconte l’entrepreneur. Il a décidé de rentabiliser un voyage d'affaires pour la fromagerie en faisant tuer les canards.

Question d’éponger mon empreinte écologique, aussi bien sortir plein et revenir plein pour absorber les coûts puisqu’on est une petite entreprise.

Éric Longpré, propriétaire de la Fromagerie les biquettes à l'air

J’ai aménagé une mangeoire et abreuvoir deux étages dans mon camion. Je vais les porter à l’abattoir et ensuite je défais mon module en boîte pour monter des boucs et retourner aux Îles, explique le propriétaire. Les canards, eux, sont revenus sur l'archipel par bateau en camion réfrigéré.

Transformation et vente sur l’archipel

La transformation des canards a été réalisée dans la cuisine de l’abattoir des Îles. Le canard rond, poitrine ou cuisse, pour un producteur, ça n’aurait pas été rentable, croit Éric Longpré. Ça a été de travailler en troisième transformation. Le magret, le faire sécher, en faire fumer une partie, effilocher, en faire des rillettes, énumère-t-il.

On a même fait un pâté de foie, mariage entre le foie de canard et la viande de chevreau. La clientèle a adoré. C’est quelque chose, je pense, qui n’existe pas sur le marché.

Éric Longpré, propriétaire de la Fromagerie les biquettes à l'air
La Fromagerie les biquettes à l'air, aux Îles-de-la-Madeleine.
La Fromagerie Les Biquettes à l'air aux Îles-de-la-Madeleine. Photo : Radio-Canada

La boutique de la fromagerie a été ouverte pour vendre les produits durant la période des Fêtes. La réponse a été vraiment chavirante! On a quasi tout écoulé, mentionne Éric Longpré, qui ne souhaite cependant pas vendre ses produits hors de l’archipel. On préfère se diversifier et faire tripper notre monde!

Le propriétaire souhaite faire venir d’autres canetons au printemps et les transformer cet été.

Pour tous les détails, écoutez l'entrevue avec Maude Rivard.

Chargement en cours