•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À échelle humaine

Avec Isabelle Ménard

Samedi de 7 h à 11 h

Murder : une exposition photo tendre et brutale qui conjugue Japon, corbeau et enfance

Un jeune garçon qui a un corneille sur chaque épaule et une sur la tête

Photo d'enfance de Guillaume Simoneau

Photo : Stephen Bulger / Jeanne d’Arc Fournier

Le photographe montréalais Guillaume Simoneau expose à la galerie Stephen Bulger de Toronto.

Rencontré dans l’espace du petit Portugal, le photographe réfléchit à la superposition des thèmes dans sa démarche. J’aime cette ambiguïté-là, dans la multiplicité de lecture. Il est aussi conscient du fort impact du titre de son nouveau corpus.

Murder est une référence au meurtre mais aussi au surnom d’un groupe de corbeau en anglais.

Les corvidés sont au centre de sa proposition, et il explore leur présence dans plusieurs contextes différents. Celui d’abord de son enfance et de photos prises par sa mère, quand sa famille a recueillis une couvée de bébés corneilles, un souvenir marquant pour l'artiste.

J’ai tout de suite saisi que c’était hyper spécial, j’ai voulu faire vivre le travail de ma mère avance-t-il.

Après une gestation d’une douzaine d’années, il a compris que ses clichés épouseraient parfaitement un hommage à la photographie japonaise, surtout au travail de Masahisa Fukase.

Le maître de la photo japonaise et l'archipel nippon ont été une grande source d’inspiration pour le Montréalais.

Ça a été un violent coup de foudre, je compte les jours avant d’y retourner.

Guillaume Simoneau

Mais c’est la connexion personnelle du photographe avec son œuvre, et son esprit de découverte qui donnent le ton de Murder. Son enthousiasme pour la photo centrale de l’exposition en témoigne. En la prenant j’ai tout de suite su que c’était une des meilleurs photos de ma carrière, j’en tremblais.

L'exposition se tient jusqu'au 17 octobre à la galerie Stephen Bulger. (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi