•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau livre pour mieux connaître et utiliser le cannabis médicinal

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Un nouveau livre pour mieux connaître et utiliser le cannabis médicinal

Audio fil du lundi 29 octobre 2018
Enquête sur les structures corporatives opaques qui rendent les contrôles promis du cannabis à peu près impossibles.

Le cannabis à des fins thérapeutique est au centre du nouveau livre de l'auteure Véronique Lettre.

Photo : Radio-Canada

Le nouvel ouvrage de la Magogoise Véronique Lettre, Le cannabis médicinal - Le connaître et l'utiliser, sera publié mercredi. Elle y racontre notamment comment le cannabis a changé son parcours de guérison, alors qu'elle a dû combattre deux cancers.

Véronique Lettre a combattu un cancer du cerveau en 2010 et un cancer du sein en 2015. Elle s'intéresse depuis aux vertus thérapeutiques du cannabis.

C'est à cette époque que j'ai commencé à m'initier au cannabis à des fins thérapeutiques. Dans mon cas, j'ai eu d'excellents résultats, non pas dans le traitement du cancer, mais dans le traitement des effets collatéraux, comme la douleur postopératoire, l'anxiété et l'insomnie, confie-t-elle.

Elle a ainsi remplacé plusieurs médicaments par l'huile de cannabis. Cette expérience l'a motivée à en apprendre davantage sur la substance.

Elle a suivi un cours au THC University et s'est rendue à Los Angeles pour apprendre à concocter l'huile et le beurre de cannabis avec un chef expert en la matière.

Un des chapitres son livre est d'ailleurs destiné à enseigner cette méthode. Il y a beaucoup d'informations disponibles, mais tout est en anglais. Il y a très peu de choses en français pour les gens qui ne sont pas bilingues, déplore-t-elle.

Elle rappelle que la consommation de cannabis a des fins médicinal devrait toujours se faire à l'aide d'un professionnel de la santé. Ça prend un accompagnement pour s'assurer d'avoir un bon suivi pour le sevrage de médicament et pour s'assurer de n'avoir aucune interaction médicamenteuse. Si on veut de bons résultats, il faut mettre les chances de notre côté, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !