Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Renée Dumais-Beaudoin
Audio fil du vendredi 14 septembre 2018

Ouragan Florence : des employés d'Hydro-Sherbrooke en vacances en renfort

Publié le

Deux personnes traversent une route inondée en Caroline du Nord.
Les rues ont été inondées vendredi matin dans certaines villes de la Caroline du Nord.   Photo : Reuters / Eduardo Munoz

Quatre employés en vacances d'Hydro-Sherbrooke ont décidé de prêter main-forte à des collègues américains, en Caroline du Nord, pour réparer le réseau électrique détruit par l'ouragan Florence.

« L'ouragan Florence a touché terre près de Wrightsville Beach, en Caroline du Nord, à 7 H 15 avec des vents maximum estimés à 150 km/h », a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) dans un tweet vendredi. Des averses et de forts vents balaient les Carolines du Nord et du Sud, inondant les rues et laissant des dizaines de milliers de personnes sans électricité.

Le chef monteur de ligne à Hydro-Sherbrooke, Guy Michaud, est l'un de ceux-là. Ça fait deux ans qu'on fait ça. On travaille pour Line Power. Quand ils nous appellent pour aller prêter main-forte à d'autres compagnies à l'extérieur du Québec, on est prêts pour y aller. L'année passée, on est allés en Floride et en 2016, on était ici, en Caroline. On se tient au courant des ouragans qui frappent chaque automne.

Pour l'instant, il est Riley en Caroline du Nord et attend d'être déployé sur le terrain. Les tâches qui l'attendent seront multiples. Il faudra restaurer le courant, replanter des poteaux, refaire les lignes électriques pour remettre le courant aux clients. 

Bien que la tempête ait touché le continent, M. Michaud n'a pas encore vu de graves dégâts laissés par Florence. On est vraiment à l'extrêmité de la tempête. Il y a des vents, de la pluie, mais on n'est pas au coeur de la tempête. Ce n'est pas toujours beau. Il y a des arbres par terre, des toits de bâtisse arrachés. C'est une expérience particulière. C'est l'expérience qui nous attire et le changement.

Chargement en cours