Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Renée Dumais-Beaudoin
Audio fil du mercredi 16 mai 2018

Les traitements par électrochocs : populaires et méconnus

Publié le

Un dessin de cerveau. À l'arrière, on voit de nombreuses lignes représentant l'activité cérébrale.
La sismothérapie est notamment utilisée pour traiter la dépression majeure.   Photo : iStock / Iaremenko

Le Centre-du-Québec est la région où les traitements par électrochocs sont les plus utilisés avec un ratio de 5,8 électrochocs par 1000 personnes alors que la moyenne nationale est de 1,4. Le Dr Luc Gilbert, médecin psychiatre et adjoint au chef de département de psychiatrie de Drummondville, rappelle l'efficacité de ces traitements pour de nombreuses maladies mentales.

Les traitements aux électrochocs ont frappé l’imaginaire québécois. Toutefois les images rapportées par les films Ma vie en cinémascope sur la vie d’Alys Robi ou Vol au-dessus d’un nid de coucou sont loin de représenter la réalité de ce traitement fort efficace selon le psychiatre. La sismothérapie, terme officiel pour décrire les traitements par électrochocs, ne dure que deux minutes à deux minutes et demie, les patients sont sous anesthésie générale et des médicaments leur sont administrés pour éviter les convulsions.

Ce sont des images moyenâgeuses d’un traitement qui est aujourd’hui beaucoup plus doux et plus efficace.

Dr Luc Gilbert, psychiatre


Selon le Dr Gilbert, le Centre-du-Québec enregistre un taux plus élevé de traitement par la sismothérapie que les autres régions puisque l’équipe en place possède l’expertise nécessaire et offre ces traitements depuis une trentaine d’années. Il croit aussi que le bouche-à-oreille entre les patients satisfaits pourrait aussi expliquer le nombre plus élevé de sismothérapies administrées.

Le taux d’efficacité est de 91%. En médecine, des taux d’efficacité de cette nature-là sont quand même assez rares et le taux de complication est assez bas aussi.

Dr Luc Gilbert, psychiatre

À quoi sert la sismothérapie?
Elle est, entre autres, employée pour soigner une dépression majeure résistante lorsque le patient ne répond pas aux antidépresseurs conventionnels. Elle peut aussi être utilisée comme traitement pour le trouble bipolaire, des troubles psychotiques présentant de la catatonie, ou encore pour soigner une agitation et une agressivité importante.

Chargement en cours