•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troubles alimentaires chez les jeunes : les demandes d'aide explosent au CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Troubles alimentaires chez les jeunes : les demandes d'aide explosent au CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Rattrapage du mardi 26 janvier 2021
Une femme et un pèse-personne.

La Clinique des troubles alimentaires pédiatriques du CIUSSS de l’Estrie - CHUS enregistre un nombre record de demandes de services.

Photo : Getty Images / Tero Vesalainen

La Clinique des troubles alimentaires pédiatriques du CIUSSS de l'Estrie - CHUS croule sous les demandes de services depuis le début de la pandémie.

La situation est particulièrement préoccupante chez les adolescents, qui seraient fort nombreux à éprouver des troubles alimentaires.

On a une quantité impressionnante de demandes, du jamais vu, entre autres pour les jeunes avec des troubles alimentaires de type anorexie, de type hyperphagie boulimique. Le nombre de cas est plus élevé que jamais, soutient la Dre Camille Fournier, pédiatre spécialisée en troubles alimentaires au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

L’isolement provoqué par la pandémie serait le principal facteur qui expliquerait cette situation.

Les cas les plus récents ont vraiment un lien avec le confinement, beaucoup plus le confinement que la pandémie. C’est moins la situation qui les rend anxieux, [et plus le fait] qu’on soit vraiment isolé à la maison. C’est vraiment ça le déclencheur, en général, précise-t-elle.

Confrontée à une liste d’attente qui ne cesse de s’allonger, la Clinique est contrainte de prioriser les jeunes en fonction de la gravité de leurs problèmes.

On a une infirmière au sein de notre équipe qui assure un triage des jeunes et s’assure de leur sécurité, puis d'un suivi fait par des intervenants à l’extérieur de notre équipe, ajoute-t-elle.

Les intervenants scolaires et ceux du CLSC sont généralement mis à contribution, sans oublier les parents.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !