•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La dure tâche de motiver les élèves et les étudiants en période de pandémie

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

La dure tâche de motiver les élèves et les étudiants en période de pandémie

Rattrapage du mardi 12 janvier 2021
Une classe de primaire.

Trouver une disposition de la classe qui favorise l'apprentissage et le respect des mesures sanitaires était un autre défi pour les enseignants.

Photo : Radio-Canada

Difficile pour les enseignants et les professeurs, dans un contexte de pandémie, de garder un lien avec les élèves et les étudiants... et surtout leur motivation! La COVID-19 chamboule les façons de faire, notamment en raison des classes virtuelles, et force le personnel de l'éducation à faire preuve d'imagination pour motiver les troupes.

Au semestre d’automne, j’ai eu le plaisir d’enseigner, puis j’ai vu à quel point les étudiants étaient sensibles au format que prenaient les activités d’apprentissages. Dans mon cas, les cours avaient lieu en présentiel. Je réalisais que le fait d’avoir une présence en classe, le fait de pouvoir interagir avec l’enseignant, avec les camarades avait un effet très fort sur la motivation, indique le professeur à la Faculté d'éducation de l’Université de Sherbrooke, Jonathan Smith.

C’est d’ailleurs ce que tendent à démontrer les recherches qui ont été menées sur le sujet jusqu’à aujourd'hui. Les cours en présentiel étant beaucoup plus efficaces pour retenir l'attention des élèves et des étudiants, l’enseignement en mode virtuel doit revoir la structure des cours pour conserver cette dynamique.

Lorsqu’on travaille en mode à distance, certainement que ça demande des adaptations. Il faut repenser toute l’orchestration de nos activités. Il y a tout un travail à faire pour permettre les interactions, souligne-t-il.

Dernièrement, le professeur a soumis un sondage à près d’une centaine d’élèves de troisième et quatrième secondaire qui mesurait les effets de la pandémie sur la motivation.

Les élèves sont très sensibles à la qualité des interactions qu’ils vivent. Dans notre cas, les élèves qui ont tendance à l’extraversion semblaient particulièrement soulagés de réintégrer leur milieu scolaire. Ce que cela nous dit, c’est qu’il faut accorder un soin particulier à leur besoin de soutien, de se confier, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !