•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Des légumes locaux dans les assiettes des CPE

Rattrapage du jeudi 1 octobre 2020
Deux fermiers cueillent dans le champ.

La ferme la Clé des champs de St-Camille

Photo : Radio-Canada

Un projet novateur impliquant les centres de la petite enfance et le milieu agricole de l'Estrie est implanté dans des CPE de la région.

Le projet « De ton jardin à mon bedon » vise à permettre aux enfants de découvrir de nouveaux aliments, de manger sainement et possiblement de visiter les champs où poussent les fruits et légumes.

C'est une possibilité pour les enfants de goûter à de nouveaux fruits, de nouveaux légumes qu'ils ne mangeraient peut-être pas à la maison. Et aussi de savoir qu'une carotte, ça ne pousse pas à l'épicerie, c'est important, souligne la directrice générale du Regroupement des CPE des Cantons de l’Est, Lucie Therriault.

L'initiative est née au CPE Les Schtroumpfs de Brompton. Une éducatrice qui est aussi productrice agricole a proposé à l'établissement de faire découvrir ses légumes aux enfants.

Devant le succès de l'opération, cet été huit producteurs agricoles de la région se sont associés à des CPE et ont proposé toute une série de modèles innovants.

Au-delà de la vente et de l'achat de produits, les maraichers ont été très novateurs. Certains ont offert des paniers aux éducatrices et aux parents et un autre a créé un marché éphémère une fois par semaine. Le maillage s'est vraiment fait et les maraichers ont plein d'idées pour les années à venir, souligne Lucie Therriault.

Les CPE Manche de Pelle, Les Mésanges, Trois Pommes, Pop Soleil et Magimo se sont lancés dans le projet. Ils sont desservis par huit producteurs agricoles de la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !