•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<strong>Un collectif demande l’aide des entreprises pour fournir des ordinateurs aux Sherbrookois</strong>

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

Un collectif demande l’aide des entreprises pour fournir des ordinateurs aux Sherbrookois

Rattrapage du jeudi 21 mai 2020
L'internet branché par un câble dans un ordinateur portable.

Une connexion internet.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Les bénévoles du projet « un ordi pour nos élèves » à Sherbrooke demandent la collaboration des entreprises pour qu'elles fassent don de leur matériel informatique inutilisé.

Plusieurs élèves et étudiants qui poursuivent leurs apprentissages à la maison en cette période de pandémie, ne disposent pas de matériel informatique adéquat.

Des bénévoles s’affairent donc depuis plusieurs semaines à fournir de l’équipement gratuitement aux citoyens dans le besoin. À ce jour, 140 familles ont pu recevoir un appareil, selon la coordonnatrice du groupe, Christelle Lefebvre.

Malgré tout, les besoins sont encore importants. « On a une liste d’attente qui ne se désemplit pas, a expliqué Christelle Lefebvre en entrevue à l’émission Par ici l’info. On manque de matériel. »

C’est pour cette raison que le groupe sollicite l’appui des entrepreneurs. « Ils ont souvent une flotte informatique [qui est régulièrement renouvelée], a souligné Mme Lefebvre. Peut-être qu’ils ont des appareils qui dorment dans les territoires, dans une cave et on est très intéressé à récupérer cela. »

Le groupe a également besoin de bénévoles qui possèdent des connaissances en informatique afin de mettre les appareils à niveau. « On a des antennes dans le Memphrémagog et le Haut-Saint-François, où on manque de techniciens informatiques », a expliqué Mme Lefebvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !