•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ABC d'un budget en temps de pandémie

Par ici l'info

Avec Renée Dumais-Beaudoin

En semaine de 5 h 30 à 9 h

L'ABC d'un budget en temps de pandémie

Rattrapage du mercredi 25 mars 2020
Des pièces de monnaie sortent d'un cochon tirelire cassé.

Qui paye votre salaire si vous êtes mis en isolement à cause du coronavirus?

Photo : iStock

Alors que bon nombre de travailleurs ont perdu leur emploi en raison du coronavirus, l'équipe de Par ici l'info a invité un expert en finances personnelles pour tenter de savoir quoi faire dans une période où les préoccupations monétaires sont nombreuses.

« Le premier élément : faire un budget », répond sans hésiter le directeur au développement des marchés chez Desjardins à Sherbrooke, Stéphane Blanchard.

Si la réponse peut paraître évidente, le spécialiste affirme qu’une majorité de gens ignorent réellement l’état de leur situation financière; particulièrement en ce qui a trait aux dépenses. Pour faire l’exercice, il suggère d’utiliser les relevés bancaires des trois derniers mois. « Il faut s’arrêter et réfléchir », mentionne-t-il.

« Il y a beaucoup de services qui fonctionnent avec des abonnements mensuels de 10 $, 15$ par mois. J’ai un ami qui, après calcul, se retrouvait avec des factures de 300 $ par mois », illustre M. Blanchard.

En plus des dépenses superflues, il propose de faire un budget pour la nourriture; un pan important de dépenses des ménages québécois. Le recours aux soldes en magasin sont à privilégier.

Prendre entente avec ses créanciers

Stéphane Blanchard recommande fortement aux gens qui se retrouvent dans une situation précaire de communiquer rapidement avec les prêteurs, afin d’éviter les défauts de paiement.

« Quand on fait des demandes de réajustement en début de difficulté, on a pas un mauvais bureau de crédit encore, donc c’est beaucoup plus facile de restructurer. Quand ça fait deux, trois mois et que les huissiers sont à la porte; il est trop tard. »

Il suggère fortement à ceux qui pourraient se retrouver dans une situation difficile de communiquer avec un conseiller financier.

« La dernière chose qu’une institution financière veut, c’est de reprendre une créance. Même lorsque l’on parle d’hypothèque. Nous ne sommes pas des agents d’immeubles. C’est vraiment le dernier recours », affirme M. Blanchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !